Lundi 29 novembre 2021
TEST: 2248

Un dimanche à la découverte du jardin de Camborea

Par Françoise GOUEZOU | Publié le 04/11/2020 à 11:01 | Mis à jour le 05/11/2020 à 03:12
Camborea Agro ecologie

Camborea est une ONG Cambodgienne, fondée en 2015 par Christophe Baillet et son épouse Khmère Sina. L’objectif des fondateurs est de soutenir une population démunie au sein même de leur propre communauté située dans le district d’Angkor Thom au nord de Siem Reap.

La pérennité des actions menées en étroite coopération avec les autorités locales est primordiale. Cette ONG, à taille humaine, travaille pour et avec les villageois afin d’être le plus efficace possible avec peu de moyens.

L’eau, la nature et l’humain

Ce sont les trois axes importants de l’organisation et sont présent sur le logo.  Camborea a déjà installé 43 puits d’eau potable sur quatre villages de la commune. Cela a permis de fournir un accès gratuit à l’eau à quelques 500 personnes défavorisées. Les puits sont creusés au centre des hameaux afin d’en faire bénéficier le plus grand nombre. L’organisation a aussi construit la première école du village qui a ouvert ses portes en 2019, accueillant 50 enfants sur deux classes. Elle travaille aussi sur la protection de la nature, grâce un vaste projet agroécologique alliant agriculture naturelle, production de semences libres, respect de la biodiversité et l’autosuffisance alimentaire des villageois.

 

Le jardin communautaire

L’aventure a débuté en 2016 grâce à de généreux donateurs qui ont offert à l’association Camborea un premier terrain de 1000 m2 au cœur du village de Phlung, afin d’y réaliser un potager communautaire.

Ce challenge fut semé d’embuches, en raison notamment d’un sol appauvri par la monoculture. Mais après plusieurs mois d’efforts et de détermination, Christophe et son équipe, aidé d’amis et de volontaires, ont pu récolter les premières graines de ce qui est aujourd’hui un jardin luxuriant.

Ce jardin a un but pédagogique, il est en perpétuelle évolution. L’équipe forme qui veut bien en pousser la porte à une agriculture nouvelle, basée sur la permaculture. Elle sensibilise aussi les plus jeunes aux problèmes écologiques. On n’y produit pas de légumes, ou très peu, mais on y capitalise plutôt une multitude de semences afin de fournir gratuitement à un maximum de gens des graines variés et reproductibles. On y parle compost, gestion et transformation des déchets, construction naturelle, solutions contre l’usage du plastique, élevage et la production de nourriture naturelle pour animaux en concordance… Mais avant tout, ce jardin est un lieu de préservation de la biodiversité, et de la richesse du Cambodge en matière de plantes et de faune.

Ce programme permet aussi de lutter contre la malnutrition, qui est souvent un fléau en milieu rural, et de rendre la communauté plus résiliente en aidant à produire ses propres légumes. Un autre aspect non négligeable, en privilégiant l’agriculture naturelle, il protège de l’invasion des pesticides dans nos assiettes.

Pour en savoir plus sur leurs multiples actions, visiter le site www.camborea.com

Une visite organisée le 8 novembre

Français du monde-adfe Siem Reap / Provinces du Cambodge organise une visite privée à Camborea, dimanche 8 novembre 2020, de 10h00 à 16h00. Les enfants sont les bienvenus à cet événement ouvert à toutes et tous. Christophe Baillet, co-fondateur, développera les avantages de l’agro-écologie et de la permaculture.

Un déjeuner barbecue est prévu sur place afin de partager une ambiance conviviale dans un cadre bucolique.

Le village de Phlung est situé à 20 km du centre de Siem Reap dans le parc archéologique d’Angkor mais ne nécessite pas l’achat d’un billet d’accès. Un départ collectif est prévu à 10h00, devant l’agence de la banque BRED en minivan ou tuk-tuk selon le nombre de participants inscrits.

Frais de participation :
- $6 : visite de Camborea, le déjeuner, une boisson (soft, vin ou bière).
- $10 : incluant le transport

Renseignements et inscription avant le 6/11: Adfe Siem Reap Cambodge : fdm.adfe.repcambodge@gmail.com

Susu

Françoise GOUEZOU

Après 10 ans à Luang Prabang, j’ai déposé mes malles à Siem Reap en 2013. Ma carrière en France m’a offert le privilège de voyager. Je suis fascinée par les sites du Patrimoine mondial de l’UNESCO.
0 Commentaire (s) Réagir