TEST: 2248

Moody's met en garde contre la suspension de l'accord UE-Cambodge

Par Pierre Motin | Publié le 01/11/2018 à 20:00 | Mis à jour le 01/11/2018 à 20:00
Photo : Une usine texile au Cambodge. Crédits : UN Women / Flickr Creative Commons
cambodge_usine_textile

L'agence de notation Moody's a indiqué fin octobre que la suspension du régime préférentiel européen accordé au Cambodge pourrait nuire à l'économie cambodgienne.

Selon un rapport de l’agence de notation internationale Moody’s publié le 27 octobre, la suspension potentielle de l’accord préférentiel européen « tout sauf les armes » pourrait affaiblir la croissance économique du Cambodge et rendre les prêts accordés au royaume plus coûteux. Cet accord permet aux entreprises cambodgiennes d’exporter sur le marché européen sans devoir payer de droits de douane. Le Cambodge bénéficie actuellement d’une notation B2/stable.

L’agence de notation souligne qu’une suspension de l’accord préférentiel européen pourrait avoir un effet négatif sur la compétitivité prix des exportations de textiles si aucun gain de productivité n’est réalisé dans cette industrie. La décision de l’UE pourrait alors avoir des conséquences sur l’emploi des ouvriers du secteur textile, ce qui aurait pour effet peser sur la demande intérieure, elle-même un moteur de la croissance économique cambodgienne. Toutefois, Moody’s considère que la suspension de cet accord pourrait avoir pour effet bénéfique d’accélérer la diversification de l’industrie cambodgienne.

L’agence de notation souligne que l’accord de libre échange UE-Vietnam, qui doit être ratifié début 2019, devrait augmenter la compétitivité du Vietnam dans la région, au détriment du Cambodge.

Selon Moody’s, l’augmentation régulière du coût du travail au Cambodge est par ailleurs susceptible de rendre le pays moins attractif en tant que base de production, ce qui pourrait mener à une réduction des investissements étrangers directs.

L’Union européenne a annoncé début octobre son intention de suspendre son accord préférentiel avec le Cambodge en raison des violations des droits de l’homme dans le pays. La commissaire européenne au commerce Cecilia Malmström a notamment cité des atteintes au droit du travail, à la liberté d’expression et d’association, ainsi que le problème récurrent des accaparements de terres.

 

Sur le même sujet
portrait-pierre-motin-300x300

Pierre Motin

Rédacteur en chef Lepetitjournal.com Cambodge (juillet 2018 - juin 2020)
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Cambodge !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Raphael Ferry

Rédacteur en chef de l'éditon Cambodge.

À lire sur votre édition locale