Le win-win monument, dernière inauguration du premier ministre Hun Sen

Par Victor Bernard | Publié le 26/12/2018 à 20:00 | Mis à jour le 28/01/2019 à 08:08
Photo : Le projet à ses débuts. Crédits : Phnom Penh Post
monument hun sen

Du 29 au 31 décembre 2018 se tiendra l’inauguration du dernier projet de construction du gouvernement cambodgien, un monument en l’honneur de la politique dite du gagnant-gagnant, mise en place par le premier ministre Hun Sen dans les années 90.

Le projet a débuté en février 2016, au nord de Phnom Penh sur la voie reliant les deux routes en direction de Battambang et de Siem Reap. Financé grâce à une subvention gouvernementale, donc non indiqué dans le budget de l’Etat, le monument servira, selon le premier ministre, à instruire les générations futures sur l’importance de l’Histoire du pays et notamment la force du compromis. 

Rappelons les faits, dans les années 90, le premier ministre fait face à la résistance des dernières bases militaires khmères rouges, retranchées dans les campagnes. Pour mettre fin à plus de 20 ans de guerre civile, Hun Sen propose alors un pacte, dont sera dérivée la politique dite du « gagnant-gagnant ». Celle-ci autorise les derniers Khmers Rouges à conserver leurs bases militaires tout en se ralliant au gouvernement. 

Celle de Pailin à la frontière thaïlandaise reste l’un des exemples les plus connus ayant été dirigée par Ieng Sary, beau-frère de Pol Pot, qui s’est rallié à Hun Sen en 1996. Khieu Samphân et Nuon Chea, les deux anciens militaires khmers rouges dont le procès avait fait grand bruit en novembre dernier, y ont vécu leurs dernières années de liberté, surveillés tout de même par le gouvernement, avant leur premier procès en 2011.

Cette politique de compromis entre les anciennes forces rebelles et le gouvernement a mené à la crise politique cambodgienne de 1997, dont Hun Sen sort tout puissant et a abouti au schéma politique cambodgien actuel. Le monument a donc été construit à la gloire du premier ministre et de ses négociations durant toute la dernière décennie du 20ème siècle. Sa vertu pédagogique pour les enfants et touristes a été soulignée par Hun Sen lui-même. Mais considérant sa position géographique à la limite nord de Phnom Penh à la frontière avec la province de Kandal, les touristes seront probablement beaucoup moins nombreux que les Cambodgiens à l’observer.
 

0 Commentaire (s) Réagir

Expat Mag

Stockholm Appercu
VOYAGES

TOURISME - L'été en Suède ? Vad mysigt !

Quand on pense à la Suède, on pense surtout aux grandes étendues de neige, aux paysages féériques en plein coeur de l’hiver, au silence des plaines dans le froid et le vent, à la nuit