Lundi 23 juillet 2018
Cambodge
Cambodge
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

La Cour Suprême dissout le CNRP, parti de l’opposition

Par Thibault BOURRU | Publié le 16/11/2017 à 19:30 | Mis à jour le 18/11/2017 à 08:30
Photo : Kem Sokha © The Cambodia Daily
kem sokha-Cour supreme-hun sen

Le Phnom Penh Post a révélé hier soir que la Cour Suprême a décidé de dissoudre le Cambodia National Rescue Party, principal parti de l’opposition, et estime qu’il ne reste plus aucune véritable menace, en vue des prochaines élections, pour le Premier Ministre Hun Sen.

Le quotidien cambodgien assure que Kem Sokha, président du parti de l’opposition, ainsi que 117 hauts fonctionnaires appartenant au Cambodia National Rescue Party, ne peuvent plus exercer pendant cinq ans. Le CNRP perd également 55 de ses sièges à l’Assemblée Nationale. « La Cour Suprême a décidé de reconnaitre la plainte du Ministère de l’Intérieur et a décidé de dissoudre le CNRP et d’interdire à leurs 118 hauts fonctionnaires de pratiquer la politique pendant cinq ans à compter du jour du verdict », a déclaré le juge Dith Munty.

La Justice a donc donné raison au Ministère qui avait porté plainte pour "trahison envers le gouvernement, en coopération avec les États-Unis."

Mis à jour (Phnom Penh Post / Twitter) : Le juge Dith Munty a annoncé hier que la décision de la Cour Suprême est définitive et qu’il ne pourrait y avoir aucun appel.

Cette décision a suscité de vives réactions tout au long de la soirée et de la nuit, des deux côtés.

Le CNRP a publié un communiqué dans lequel il assure qu’il « ne reconnait absolument pas la décision de la Cour Suprême, et se considère toujours comme un parti légitime. »

Le porte-parole du parti, Yim Sovan, a déclaré que « la décision sonnait le glas de la démocratie au Cambodge. » Même son de cloche pour Phil Robertson, le directeur adjoint de la division Asie à Human Rights Watch a hier tweeté, « journée très triste pour la démocratie au Cambodge, et les droits de l’Homme. »

Phil Robertson



Le Premier Ministre Hun Sen s’est lui aussi exprimé dans la nuit, à la télévision. Il a soutenu la décision de la Cour Suprême, et demande aux Phnompenhois de rester calme et de poursuivre leurs activités.

3 CommentairesRéagir
Commentaire avatar

Nicolas ven 17/11/2017 - 09:41

que fait le roi....

Répondre
Commentaire avatar

jean louis ven 17/11/2017 - 03:41

ben voyons ...

Répondre
Commentaire avatar

GDB 64 ven 17/11/2017 - 12:04

Votre article est partial ! Vous oubliez les documents attestant de la préparation d'un coup d'état fomenté avec l'aide de l'administration américaine .

Répondre