Édition internationale
Radio les français dans le monde
--:--
--:--
  • 0
  • 0

Les prévisions de croissance du PIB revues à la hausse en Roumanie: 3,5% en 2022

entrepreneur-économieentrepreneur-économie
Gerd Altmann / Pixabay
Écrit par Lepetitjournal Bucarest
Publié le 25 juillet 2022, mis à jour le 25 juillet 2022

Selon les prévisions d'été publiées le 21 juillet, l'organisme national de prévision de la Roumanie, le CNSP, a révisé ses prévisions pour l'économie roumaine afin de tenir compte d'une consommation privée plus forte et d'opérations plus actives dans le secteur des services,  du côté de la production.

 

Le déficit extérieur (commerce, compte courant) est désormais considéré comme plus important que dans la prévision du printemps et l'augmentation des prix (prix à la consommation, déflateur du PIB) est également revue à la hausse.

Ainsi, le PIB devrait augmenter de 3,5 % (2,9 % selon les prévisions du printemps) en 2022 et de 3,7 % en 2023 (4,4 % selon les prévisions du printemps). Notamment, la croissance combinée au cours des deux années est légèrement révisée à la baisse.

Le déflateur du PIB - le meilleur indicateur de la hausse globale des prix dans une économie - a été révisé à la hausse de 3 pp et atteindra 12,2 % cette année et de 1,5 pp pour atteindre 6,8 % en 2023.

En ce qui concerne l'économie cette année, la prévision dans tous les secteurs économiques a été revue à la baisse à l'exception de celle des services qui devrait progresser de 4,8% sur un an (+3,4% sur un an selon les prévisions du printemps). L'agriculture est considérée comme générant 3,4 % de valeur ajoutée en moins par rapport à l'année dernière (-0,4 % selon les prévisions du printemps) et l'industrie ne progressera que de 0,6 % en glissement annuel (+1,5 % selon les prévisions du printemps) en termes de valeur ajoutée.

Les perspectives du secteur de la construction restent solides, malgré une légère correction à la baisse à 5,0 % sur un an contre 5,7 % sur un an.

 

D'autre part, la consommation devrait augmenter de 3,2 % en glissement annuel cette année (+2,7 % selon les prévisions du printemps) - plus rapidement que la formation brute de capital fixe observée à +3,7 % en glissement annuel en 2022 (+4,8 % selon les prévisions du printemps).

Le déficit du compte courant passera à 7,9 % du PIB cette année et à 7,3 % en 2023 - une révision à la hausse de 6,9 ​​% et 6,7 %, respectivement.

 

 

 

source

lepetitjournal.com bucarest
Publié le 25 juillet 2022, mis à jour le 25 juillet 2022

Flash infos