Lundi 18 juin 2018
Bucarest
Bucarest
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

LECON DE ROUMAIN (98) - Interjections

Par La rédaction Radio Roumanie Internationale | Publié le 10/01/2018 à 00:00 | Mis à jour le 10/01/2018 à 00:00
nordwood-themes-467442

La mulţi ani ! La centième leçon ! Un bel anniversaire. Nous sommes tous là pour le fêter aujourd’hui ensemble.

 

Chers amis, cette centaine de petites leçons de roumain nous a apporté beaucoup de joie. Aujourd’hui nous faisons la fête – et notre régal sera, bien sûr, linguistique, le principal but de cette leçon étant de nous amuser.                &

Nous avons crié Ura ! – forme roumaine de « hourra » ! Nous disons, nous aussi, Hip, hip ura ! Nous nous sommes également félicités, en disant Bravo ! – attention, en roumain l’accent frappe la première syllabe. Brà-vo ! – tout comme pour ù-ra ! d’ailleurs.

Nous voilà en plein territoire de l’interjection, que nous nous ferons le plaisir d’explorer aujourd’hui. C’est une zone sympathique et bizarre, située aux confins du langage. On peut distinguer en principe trois catégories d’interjections.

Il y a, tout d’abord, celles qui traduisent différents bruits. Le découpage de la réalité n’est pourtant pas toujours le même dans les deux langues:   

(Alexandru) Poc ! – Pan. Pour un coup d’arme à feu aussi :   Poc ! Poc !

(Ioana) Trosc ! – Crac ! Trosc !

(Alexandra) Zdrang ! ou Zbang ! Vlan! Zdrang !

(Valentina) Bâldâbâc ! Plouf ! Bâldâbâc !

(Ioana) Şontâc-şontâc –  clopin-clopant

Ioana : Ea merge şontâc-şontâc. Elle marche clopin-clopant.

 

Une des interjections les plus importantes de cette catégorie est

(Alexandra) Hapciu ! Atchoum ! Hapciu !

Chez nous, quand quelqu’un éternue, on lui souhaite

Sănătate! (de la santé) ou

Noroc! (de la chance)

                                                   &

Plus intéressantes encore sont les onomatopées qui traduisent les cris des bêtes et des oiseaux :

L’ours grogne mor – mor !

Le mouton bêle behehe !

Le chien aboie ham-ham s’il est de petite taille et hau-hau s’il est de grande taille.

Le chat miaule miau-miau.

Pour appeler un chien, on lui dit :

cuţu-cuţu,

pour appeler un chat :

pis-pis. 

Passons aux oiseaux :

L’oie crie ga-ga.

Le canard : mac-mac.

Le coq : cucurigu et

La poule : cotcodac.

 

Parmi les oiseaux des forêts, le plus remarquable pour son onomatopée est le coucou, qui chante cù-cu, en prenant le soin de placer l’accent sur la première syllabe, à la différence du coucou français.

                     Adina & BIM BAM – Cucu (Le coucou)

 

 

Enfin, la 3e catégorie d’interjections regroupe celles qui expriment une émotion, une sensation, une injonction.

Vai ! Hélas ! Vai, ce păcat ! Ah, quel dommage !

O, ce frumos ! Oh, que c’est beau !

Au ! Aïe ! Au, mă doare. Aïe, ça me fait mal.

Et nous connaissons également ces injonctions très sympathiques :

Hai ! ou Haide ! (Allez !) Haide ! pour le singulier et Haideţi ! pour le pluriel, car ces interjections ont été ressenties comme des formes verbales.

Au début de la leçon, pour nous réjouir et nous féliciter, nous avons crié  

Ura !

Bravo ! et

Trăiască ! – Vive !

« Trăiască » n’est pas une interjection, mais un impératif - du verbe a trăi – « vivre ». Pourtant, il se situe, en quelque sorte, à la frontière avec l’interjection.

Voilà. Nous avons bouclé la boucle. Merci, bon courage et bon succès !

              

                                    LA REVEDERE!

 

Ada Milea – Apolodor (Appolodore)

 

 

Nous vous recommandons

0 CommentairesRéagir

Que faire à Bucarest ?

ESCAPADES - 3 endroits à découvrir dans le dép. de Harghita (1)

Situé dans le centre de la Roumanie, à l’est de la Transylvanie, le département de Harghita, habité majoritairement par des Hongrois, a de nombreux trésors qui méritent d’être découverts. Notre rédact