LA LECON DE ROUMAIN - (45) Le pluriel (3)

Par Lepetitjournal Bucarest | Publié le 09/06/2016 à 22:00 | Mis à jour le 06/01/2018 à 22:48

{source}

<iframe width="100%" height="166" scrolling="no" frameborder="no" src="https://w.soundcloud.com/player/?url=https%3A//api.soundcloud.com/tracks/263813262&amp;color=ff5500&amp;auto_play=false&amp;hide_related=false&amp;show_comments=true&amp;show_user=true&amp;show_reposts=false"></iframe>
{/source}

Dominique: Bună ziua !

Ioana: Bună dimineaţa !

Alexandru: Bună seara !

Valentina: Bună !

Bun venit, dragi prieteni şi prietene. Zeci, sute, mii de prieteni şi prietene! Nous allons passer une dernière journée au royaume des pluriels roumains. Nous connaissons jusqu'ici deux désinences :

-i pour le masculin

prieten – prieteni

e pour le féminin

prietenă – prietene

et toujours

e pour le neutre – puisque le mots neutres sont féminins au pluriel.

animal – animale

Là où le mot – féminin ou neutre – finit déjà par la voyelle e, pour faire entendre le pluriel, on utilise la désinence -i, comme pour le masculin.

zece (dix) – zeci  (dizaines)

même si ce i doit s'ajouter à un autre, qui existe déjà ; dans ce cas on aura un double i.

mie (mille) – mii  (milliers)

 

Continuons l'exploration de cette vaste et riche catégorie grammaticale, en mentionnant les deux désinences qui nous restent. Tout d'abord le suffixe :

- uri

Ce suffixe est employé surtout pour les mots neutres:

ansamblu – ansambluri

grup – grupuri

tren – trenuri

corp – corpuri

parc – parcuri

ecou – ecouri

birou – birouri

tablou – tablouri

stilou – sitlouri

metrou – metrouri

festival – festivaluri

ideal – idealuri

transport – transporturi

Et puis le suffixe

-le, (et ses variantes) utilisé d'habitude pour des mots féminins:

stea – stele – étoile(s)

(En latin on disait stella – stellae)

mii de stele – des milliers d'étoiles

perdea – perdele – rideau(x)

cafea – cafele

doua cafele fără zahăr

lalea – lalele – tulipe(s)

o vază cu lalele 

sanda – sandale

 

Nous nous sommes occupés jusqu'ici des cas les plus simples, où aucune autre modification n'intervenait lors du passage au pluriel. Pourtant, bien souvent, sous l'impact de la désinence, des changements se produisent à l'intérieur du mot. 

La dernière consonne peut être modifiée – notamment t et s, qui deviennent ţ et respectivement ş :

tată - taţi – père(s)

frate – fraţi – frère(s)

Ioana:  Eu am un frate.

Alexandru: Eu am doi fraţi.

Valentina: Eu am trei fraţi.

pas – paşi –pas

Ioana: un pas

Alexandru: doi paşi

Valentina: Gara este la doi paşi(la gare est à deux pas d'ici).

Une autre modification importante qui peut intervenir est le passage d'une diphtongue à la voyelle simple:

soare – sori – soleil(s)

floare – flori – fleur(s)

moară – mori – moulin(s)

ploaie – ploi  – pluie(s)

ceată – cete – petit(s) groupe(s)

fereastră - ferestre – fenêtre(s)

Le changement peut s'opérer en sens inverse, de la voyelle simple à une diphtongue:

motor – motoare

televizor – televizoare

calculator – calculatoare

marţişor – marţişoare

balon – baloane

balcon – balcoane

creoin – creioane

avion – avioane

vagon – vagoane

cordon – cordoane

os – oase

Mot important de la série :

milion – milioane

milioane de stele (des millions d'étoiles)

milioane de sori

milioane de flori

 

Mentionnons enfin, en passant, que certains mots féminins ont un pluriel en – i

sculptură – sculpturi

primăvară – primăveri – printemps

duminică – duminici – dimanche(s)

Et finissons sur 3 pluriels irréguliers :

cap – capete – tête(s)

soră – surori – sœur(s)

 

om – oameni – homme(s), être(s) humain(s) – peut-être du latin hominis

Aurelian Andreescu – un homme qui ne croit pas aux étoiles. Nu cred în stele. Ecoutons-le !

LA REVEDERE!

Vasile V. Vasilache – Nu cred în stele (Je ne crois pas aux étoiles)

{source}
<iframe width="560" height="315" src="https://www.youtube.com/embed/WT4-es-4NkY" frameborder="0" allowfullscreen></iframe>
{/source}

Dominique-Magdalena Oprea, en partenariat avec la Radio Roumanie internationale - RRI (www.lepetitjournal.com/Bucarest) Vendredi 10 juin 2016

lepetitjournal.com bucarest

Lepetitjournal Bucarest

Lepetitjournal.com de Bucarest est un quotidien comprenant une newsletter et un site Internet. Il informe notamment sur l'actualité roumaine.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Bucarest !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Grégory Rateau

Rédacteur en chef de l'édition Bucarest.

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale