Dimanche 24 octobre 2021
TEST: 2245

MA ROUMANIE EN IMAGES - Georgiana Chitac et ses "Dames de Bucarest"

Par Grégory Rateau | Publié le 30/08/2021 à 00:00 | Mis à jour le 31/08/2021 à 14:14
les_dames_de_bucarest_georgiana_chitac

Pour notre nouvelle chronique de "Ma Roumanie en images", c'est au tour de l'illustratice Georgiana Chitac de nous présenter la capitale à travers les différentes femmes qui la parcourent chaque jour. Georgiana est diplômée en économie, mais en 2009, elle est revenue à sa passion initiale pour le dessin, qu'elle avait découverte à l'âge de 10 ans. Depuis, elle a dessiné pour l'UNICEF, Cărturești et autres compagnies et illustré des livres pour enfants. Ses illustrations se situent sur la frontière entre fantasme et réalité.

 

 

LES DAMES DE BUCAREST est un projet que je souhaitais réaliser depuis longtemps. Il a commencé à s'enraciner dans mon esprit il y a quelques années, mais son moment n'est venu que cette année, en 2021. Il consiste à dessiner chaque jour, tout au long de l'année, une femme que je surprends dans les rues de Bucarest ou dans d'autres lieux publics.
Je ne sais pas comment j'ai eu le courage de me lancer dans un projet d'une telle ampleur, je pense que c'est l'euphorie d'une année qui commence. L'obligation de créer quotidiennement (même si je me l'impose) peut être écrasante. Mais l'idée qu'à la fin de l'année j'aurai un petit trésor de 365 dessins, me ravit et me donne l'énergie pour ne pas baisser les bras.
Les dames de Bucarest, c'est avant tout un exercice de rigueur, issu du besoin d'avoir plus de constance dans mon travail et de l'envie de progresser.
Mais c'est aussi un documentaire sur notre quotidien, sur la diversité de Bucarest, les variations climatiques et notre capacité à nous adapter à la vie en temps de pandémie.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

georgiana-chitac-bucarest
Georgiana Chitac

 

Nous vous recommandons
grégory rateau

Grégory Rateau

Rédacteur en chef et directeur du média LePetitJournal.com/Bucarest, chroniqueur à Radio Roumanie Internationale et écrivain
0 Commentaire (s) Réagir