Retour sur "Inspiring Women in Business" avec Adriana Record et Grégoire Vigroux

Par La French Tech Bucarest | Publié le 28/09/2022 à 00:00 | Mis à jour le 28/09/2022 à 07:13
Retour sur "Inspiring Women in Business" avec Adriana Record et Grégoire Vigroux

Retour sur l'évènement "Inspiring Women in Business" organisé à l'Institut français de Roumanie avec cette interview croisée d'Adriana Record (vice-présidente de la French Tech de Bucarest) et Grégoire Vigroux (président de la la French Tech de Bucarest).

 

Personnellement j’admire les personnes courageuses, qui choisissent de faire la différence dans leur vie, de s’investir dans la communauté, dans l’éducation.

 

Grégory Rateau: Croyez-vous qu’il existe un management typiquement «féminin»?

Adriana Record: Une étude Harvard Business Review a mis en évidence il y a 30 ans déjà que le style de leadership de succès ne vient pas d’un seul moule…On voit un style basé surtout sur l’autorité et la hiérarchie ou un autre basé sur l’inclusion et la transformation. On parle beaucoup des leaders charismatiques, des leaders efficaces. Si on prend en compte les attentes de la nouvelle génération, on voit une préférence pour un leadership authentique et aligné avec la culture de l’organisation.

 

Et les femmes dans tout ça ?

A.R: Elles ont un style mixte, comme les hommes. Ce qui semble plus important c’est comment les femmes arrivent a percer le fameux plafond de verre et a rester dans le premier cercle de décision dans une diversité d’entreprise.

On parle depuis quelques d’années de la diversité comme un facteur de réussite pour les entreprises – point de vue de plus en plus souligné par la relation accrue entre le business et les principes ESG. Ce qui est intéressant est que l’approche ESG propose un changement radical de l’organisation, en mettant l’accent sur le fait que les organisation responsables, inclusives ont des modèles de business beaucoup plus durables.

 

Pourriez-vous décrire l’évènement ‘Inspiring Women in Business’, que vous avez organisé récemment?

Grégoire Vigroux: Le mardi 20 septembre, nous avons organisé la première édition de l’évènement ‘Inspiring Women in Business’. 

Notre objectif était de promouvoir le leadership au féminin dans le monde des affaires, alors que nous traversons une époque de transformation digitale et d’inclusion.

À cette occasion, nous avons reçu 250 invités à l’Institut français de Bucarest.

Nous avons débuté par les interventions de Madame l’ambassadrice, Laurence Auer; Mathilde Royer Germain (DTO & Company Transformation, membre AH du comité exécutif d’Airbus Helicopters) et moi-même.

La soirée était structurée en trois panels, qui se sont tenus en anglais: Women & Leadership, Women & Entrepreneurship and Women & Workplaces, modérés par Adriana Record (Directrice Exécutive, CCIFER), Irina Obushtarova (Co-Fondatrice & CEO, The Recursive) et Volker Moser (Co-Fondateur, Romania Insider).

Nos quatorze panélistes se sont ensuite succédés, sur scène:

  • Adina Huma I Co-Founder, R-Create.
  • Alexandru Baloi I Global Partner Solutions Director, Microsoft.
  • Aline Simon I VP, Head of Support Engineering, Airbus Helicopters.
  • Andreea Ivan I Chief Marketing Officer for Central Eastern Europe, Yves Rocher.
  • Corina Tiu I Operations Director, TELUS International.
  • Elisabeta Moraru I Country Manager, Google.
  • Ioana Anutoiu | Co-Founder & CEO, Cruze.
  • Lara Tassan Zanin I Head of the European Investment Bank Group Office.
  • Marion Hegarty I Head of GBSU COO Team, Société Générale GSC.
  • Monica Cadogan | Entrepreneur.
  • Raluca Vidrascu | Product Manager, Orange.
  • Sergiu Russu I Tech Leader, Oracle.
  • Simona Gemeneanu I Co-Founder, Morphosis Capital.
  • Thierry Ollivero I CEO, Air Liquide.

Je tiens à exprimer mes remerciements à Madame l’Ambassadrice Laurence Auer, ainsi qu’à Julien Chiappone-Lucchesi, le Directeur de l’Institut français, pour leur soutien ainsi que pour leur accueil chaleureux; et à l’équipe d’Airbus, notre sponsor — tout spécialement à Georges Durdilly (CEO) et Ana-Ruxandra Radu (Directrice de la Communication).

 

Comment la French Tech peut-elle aider concrètement à une plus forte présence des femmes dans le monde des affaires?

G.V: Nous reconduirons l’évènement ‘Inspiring Women in Business’ chaque année, afin de continuer à sensibiliser les entreprises — qu’elles soient petites ou grandes — à la question du leadership au féminin.

Nous travaillons également à la mise en place d’un groupe de travail ‘Inspiring Women in Business’, dont les premiers axes de réflexion ont été tirés des conclusions des trois panels.

Nous sommes encore en phase de réflexion, mais ce projet pourrait prendre la forme d’un mouvement associatif, avec la production de contenus et le lancement d’évènements récurrents. Stay tuned! 

 

Concernant l’ampleur du mouvement #metoo sur les réseaux sociaux, croyez-vous que cela fera bouger les choses concernant le harcèlement sexuel des femmes dans le domaine du travail par exemple?

A.R: Les réseaux sociaux sont devenus un nouveau canal d’éducation, et pas uniquement pour les jeunes. Exposer des opinions publiquement, créer un espace de dialogue autour des comportements, ce sont des gestes qui ont un impact fort pour la société et les normes qui deviennent majoritaires. Ceci étant dit,  il y a  également une très grande responsabilité dans l’utilisation des nouveaux media, pour filtrer l’information, la remettre dans un contexte. La perception devient réalité et il faut toujours faire la part des choses entre la sanction publique des comportements et l’attaque à la personne. Et si on ne parle jamais suffisamment en public de discrimination ou de harcèlement, il ne faudrait jamais oublier que c'est seulement la justice qui a le droit de juger des personnes ou des situations particulières.


Pourriez-vous nous donner un exemple d'une femme entrepreneuse dont le parcours vous inspire et pourrait aussi inspirer nos lecteurs ?
A.R: Il y a des centaines de personnes qui nous inspirent et en choisir une, c’est appliquer un moule. Personnellement j’admire les personnes courageuses, qui choisissent de faire la différence dans leur vie, de s’investir dans la communauté, dans l’éducation. J’ai beaucoup d’appréciation pour les personnes qui savent rester humaines,  en encourageant et en soutenant les autres, en leur apportant des moyens et des principes, mais en leur laissant le choix de leur propre chemin. Ce que nous admirons dans les autres ce sont les valeurs vers lesquelles nous même nous aspirons, c’est difficile de trouver  un « modèle », mais certainement il y a plein d’exemple autour de nous.

Sur le même sujet
la Frenc Tech Bucarest

La French Tech Bucarest

Nous aidons les startups via divers programmes en partenariat avec des sociétés, institutions, hubs, universités et autres experts de la Tech.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Bucarest !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Grégory Rateau

Rédacteur en chef de l'édition Bucarest.

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale