Vendredi 3 décembre 2021
TEST: 2245

COUPLE FRANCO-ROUMAIN - Mioara et Arnaud

Par Lepetitjournal Bucarest | Publié le 26/07/2021 à 00:00 | Mis à jour le 26/07/2021 à 00:00
Mioara et Arnaud couple franco-roumain

Cet été notre rédaction vous présente un nouveau couple franco-roumain, Mioara et Arnaud. Elle est roumaine et lui est français, et ensemble ils ont fondé une famille en Roumanie.

 

Grégory Rateau: Pouvez-vous nous présenter brièvement votre parcours?

Arnaud : J’ai 49 ans, je suis né en France, et y ai fait mes études jusqu’en 1995, année décisive puisque c’est l’année quand je devais faire mon service militaire. J’ai choisi alors de le faire en Roumanie, à Sibiu, pendant 16 mois. A la fin de cette période, j’avais le choix de rentrer au pays ou de rester. J’ai fait le choix de rester, ayant trouvé un poste de directeur de succursale française à Bucarest. C’était une société distributrice de matériel de boulangerie-pâtisserie, dans laquelle j’ai travaillé durant deux années. Malheureusement, par la suite, cette société a été mise en redressement judiciaire. En 1999, j’ai été recruté par une PME de Roanne, pour gérer et remettre sur rails la filiale de Bucarest. Cette société produisait plus d'1 million de vêtements par an à destination du marché français et a compté jusqu’à 300 salariés. Après quelques autres courtes expériences professionnelles, j’ai décidé de me lancer à mon compte dans l’immobilier fin 2007 avec Mioara, ma femme actuelle. Notre société a été à ses débuts franchisée Century 21, puis est devenue Vantage Properties en 2012. A titre personnel et privé, j’ai trois enfants, deux filles d’un premier mariage, et mon petit garçon avec mon épouse actuelle.

Mioara : J’ai  47 ans et je viens de Bucovine. J'ai terminé mes études à Bucarest (Université de management en agrotourisme et développement rural). Aujourd'hui je travaille avec Arnaud.

 

Parlez-nous de votre première rencontre?

Arnaud : C’est très simple, le lendemain de mon arrivée dans la société de textile (en Octobre 1999), je suis tombé sur elle et ça a été un coup de foudre comme dans un "film américain". Dès le premier regard, ça été littéralement un coup de foudre!

Mioara : Je confirme, comme dans un "film américain", dès le premier regard, je suis tombée amoureuse d'Arnaud (rires).

 

Qu’est-ce qui vous a plu chez l’autre ?

Arnaud : Sa beauté tant extérieure qu’intérieure, son sérieux, sa fiabilité, son optimisme et sa bonne humeur permanents, et surtout sa pugnacité…

Mioara : Sa beauté, son ouverture d’esprit, la façon humaine dont il se comporte avec les gens, son côté chaleureux...

 

Arnaud, aviez-vous des a priori sur la Roumanie avant d'y venir pour la première fois?

Arnaud : Non aucun… j’y étais déjà venu quelques fois notamment pour aider mon père dans l’acheminement de convois humanitaires dans la région de Sibiu. L’accueil des Roumains a toujours été extraordinaire et je m’y suis tout de suite plu, me sentant toujours chez moi.

 

Comment vos deux familles respectives ont-elles vécu votre union?
Arnaud : Très bien, mes parents connaissaient Mioara bien avant notre union. Et réciproquement de la part de la famille de Mioara.

 

Vous avez un enfant ensemble. Comment intègre-t-il vos deux cultures?

Arnaud : Nous avons eu un garçon ensemble du nom de Luca. Il a eu 12 ans au mois de mai et il intègre parfaitement les deux cultures, étant parfaitement bilingue. Il y a un réel équilibre père-mère chez lui. Par exemple, il parle avec moi toujours en français et avec sa mère en roumain. Pour parachever le tout, il étudie au lycée Français Anna De Noailles, tant le français que le roumain.

 

De manière un peu plus légère, y-a-t-il chez l'autre un trait de caractère proprement français, et proprement roumain que vous aimez ou que vous détestez ?

Arnaud : D’une façon générale, j’aime le peuple roumain, car il est très accueillant et chaleureux, et très souvent prêt à donner un coup de main ou venir en aide à son prochain. Je vais être un peu paradoxal dans mes propos; j’aime assez le côté direct des Roumains, qui sont sans doute plus francs que nous, mais à l’extrême ça peut être blessant, et ça peut manquer d’un peu de diplomatie parfois. N’oublions pas que la France est en général un pays de compromis à tous les niveaux. Et pour être juste dans mes propos, je n’aime pas le côté "donneur de leçons" du Français.

Mioara : Dans le domaine professionnel, les Français, d’une manière générale, sont des personnes très exigeantes mais en même temps ils sont très respectueux et corrects d'un point de vue éthique.

 

Un cliché lié à vos deux cultures respectives que vous avez su dépasser chez l'autre?

Arnaud : Cesser de croire enfin que ce pays est peuplé de méchants Roms partout, qu’il y a des chiens errants partout. Cesser de croire que la Roumanie est un pays pauvre; ce pays s’étant fortement développé, et cela ne reste que des clichés.

Mioara : Malgré le fait que l’immigration soit très importante en France, celle-ci reste une valeur forte historiquement et culturellement parlant dans le monde.

 

Une expression, un dicton que vous avez appris dans les deux cultures ?

Arnaud : "Imediat" m’a toujours amusé car c’est le début d’un long malentendu (rires)

Mioara : Le côté râleur des Français m’amuse beaucoup…

Nous vous recommandons
lepetitjournal.com bucarest

Lepetitjournal Bucarest

Lepetitjournal.com de Bucarest est un quotidien comprenant une newsletter et un site Internet. Il informe notamment sur l'actualité roumaine.
0 Commentaire (s) Réagir