TEST: 2245

3 traditions au printemps: martisor, babele et les mucenici

Par Sarah Taher | Publié le 27/02/2019 à 00:00 | Mis à jour le 27/02/2019 à 08:34
Photo : Unsplash / Alisa Anton
3 traditions Roumanie printemps martisor babele mucenici

La Roumanie est connue pour ses nombreuses traditions et ses coutumes, et le début du printemps ne fait pas exception. Le mois de Mars commence avec trois d'entre elles: le martisor, babele et les 40 mucenici.

 

 

 

Martisor

 

Martisorul est un petit objet symbolique que les hommes offrent aux femmes le 1er mars en signe d'amour et de respect. Cependant, dans certaines régions, c’est les femmes qui offrent un martisor aux hommes.

 

Ce sont généralement de petits objets, tels que des fleurs faites à la main, des bijoux ou des figurines, attachés avec un cordon entrelacé rouge et blanc. Le rouge représente le printemps et la chaleur alors que le blanc représente l’hiver et le froid. Cependant, tout peut devenir un martisor, comme une fleur, si vous n’oubliez pas de lui attacher la ficelle rouge et blanche.

 

Certaines femmes choisissent de porter le martisor tout le mois de mars, accroché à leur vêtements ou attaché autour du poignet, car on pense que cela apporte force et santé pour l’année à venir. Le dernier jour de mars, la tradition voudrait qu’on accroche le fil rouge et blanc à la branche d'un arbre fruitier, ce qui est censé apporter de la richesse.

 

Les villes roumaines sont remplies de martisoare ces jours-ci, car c’est l’une des traditions les plus importantes du pays. Cependant, dans les zones urbaines, le martisor a perdu un peu de ses propriétés de talisman et est devenu davantage un symbole d’amitié, d’amour ou de reconnaissance.

 

 

Babele (les vieilles dames)

 

Les neuf premiers jours de mars sont appelés Babele en Roumanie. En plus d’être une coutume plutôt amusante, c’est aussi une tradition locale importante. Au cours de cette période, les femmes doivent choisir un jour entre un et neuf (choisir une baba) pour savoir comment sera l’année à venir. Si le jour choisi est ensoleillé et lumineux, cela signifie que l'année sera heureuse et riche, et si, au contraire, le jour est pluvieux et froid, l'année viendra avec larmes, chagrin et pauvreté.

 

Selon la croyance populaire, la légende des Babele est associée à l'histoire de Baba Dochia qui aurait décidé d'emmener ses moutons à la montagne, pensant que le printemps était arrivé. Pendant le voyage, le soleil lui fait enlever ses manteaux un à un jusqu'à ce qu'elle reste sans manteau. Tout à coup, temps change et Baba Dochia gèle. Sa mort, le 9 mars, marque la transition entre la saison froide et la saison chaude.

 

40 mucenici (les 40 martyrs)

 

Chaque année, le 9 mars, l'Église orthodoxe célèbre les Quarante Martyrs (communément appelés mucenici): il s'agissait de soldats romains de la Legio XII Fulminata qui vivaient à l'époque de l'empereur Licinius (308-324), persécuteur des chrétiens. Ils ont été torturés et exécutés à Sebaste (l'actuel Sivas en Turquie) parce qu'ils refusaient d'apostasier leur croyance chrétienne.

 

Cette célébration coïncide avec le début de l'année agricole quand, dans certaines régions, on accomplit plusieurs rituels ce jour-là, comme frapper le sol avec des maillets en bois pour chasser le froid et libérer la chaleur.

 

De plus, les femmes roumaines préparent un dessert spécial pour cette journée, appelé mucenici ou sfintisori - petits saints, dont la recette varie en fonction de la région. Les desserts ont la forme d’un 8, ce qui, d’après certains, représenterait une forme humaine stylisée des martyrs eux-mêmes.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

source : https://www.romania-insider.com/three-spring-traditions-in-romania-martisor-babele-40-de-mucenici

 

0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Bucarest !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Grégory Rateau

Rédacteur en chef de l'éditon Bucarest.

À lire sur votre édition locale