Mercredi 16 octobre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Verdict dans l'affaire de corruption concernant Dragnea ce 27 mai

Par Grégory Rateau | Publié le 23/05/2019 à 00:00 | Mis à jour le 23/05/2019 à 07:03
Photo : Shutterstock.com
Verdict affaire corruption chef du parti Liviu Dragnea Roumanie 27 mai

La Haute Cour de cassation et de justice de Roumanie (CPIJ), la cour suprême du pays, annoncera le verdict final rendu dans l’affaire de corruption visant le chef du parti au pouvoir, Liviu Dragnea, le lundi 27 mai.

 

 



Le 27 mai devient donc un jour de la plus haute importance pour le chef du Parti social-démocrate (PSD), l’homme décrit par les médias internationaux comme le chef fantôme de la Roumanie. Ce jour-là, il saura si son parti a remporté ou non les élections européennes et s'il garde sa liberté ou s'il va en prison.

 

Dans l’affaire dans laquelle Dragnea attend le verdict final, celui-ci aurait décidé qu’une institution subordonnée au conseil de la région de Teleorman embauche deux femmes qui travaillaient effectivement au bureau du PSD à Teleorman. En d'autres termes, l'institution publique payait les deux femmes qui, en fait, travaillaient pour le parti. Les dommages dans cette affaire, représentant les salaires versés aux deux femmes, ont été estimés à 108 000 RON (23 000 EUR). L'institution dans laquelle les deux femmes ont été embauchées est chargée, entre autres, de la protection de l'enfance.



Dragnea, qui dirigeait alors le conseil de la région de Teleorman, a déclaré devant le tribunal qu’il ne connaissait pas le statut de ces deux femmes au sein de l’institution publique et qu’il n’était pas intervenu pour qu’elles soient rémunérées sans travailler. Il a également déclaré que les poursuites engagées contre lui étaient de nature politique.



Un panel de trois juges de la Haute Cour de cassation et de justice a déclaré Dragnea coupable et l'a condamné à une peine de trois ans et six mois d'emprisonnement en juillet 2018. Il a fait appel de cette décision, de même que la Direction nationale de la lutte contre la corruption (DNA) qui demande, en ce qui le concerne, une peine plus sévère.



Depuis lors, le Parti social-démocrate (PSD) a intensifié ses efforts pour faire modifier le droit pénal tout en essayant également de prouver que les procureurs chargés de la lutte contre la corruption avaient collaboré illégalement avec les services secrets dans des enquêtes pour corruption et que la Haute Cour avait enfreint la loi dans ces affaires de corruption.



La Cour constitutionnelle a déjà décidé que les protocoles entre la DNA et la SRI étaient illégaux et que la Haute Cour n’avait pas respecté la loi lors de la sélection du panels des cinq juges, mais ces décisions n’avaient pas beaucoup aidé Dragnea dans l’affaire en cours. Le vice-président, Florin Iordache (PSD), a également porté plainte devant la Cour constitutionnelle, déclarant que des groupes de trois juges ayant jugé des affaires de corruption au cours des 15 dernières années étaient illégaux car ils ne disposaient pas de juges spécialisés. Si la Cour constitutionnelle se prononce en faveur de la Chambre des députés et estime que le panel des trois juges dans des affaires de corruption ne respectaient pas la loi, Dragnea pourrait voir sa peine annulée. Cependant, la Cour constitutionnelle a décidé, ce lundi 20 mai, de reporter la décision dans cette affaire jusqu'au 5 juin.



Dans l’intervalle, la Haute Cour a décidé lundi de reporter le verdict dans l’affaire Dragnea au 27 mai, ce qui signifie que la sentence finale dans cette affaire sera portée avant la décision de la Cour constitutionnelle.
 


Ainsi, les deux prochaines semaines, et particulièrement le 27 mai, seront décisives pour le leader du PSD. Une défaite aux élections européennes et une ultime peine d'emprisonnement mettraient probablement un terme à sa carrière politique, tandis qu'une victoire aux élections et une peine annulée feraient de lui un candidat potentiel aux élections présidentielles de cette fin d'année.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

source

grégory rateau

Grégory Rateau

Rédacteur en chef du site lepetitjournal.com/Bucarest, chroniqueur à Radio Roumanie Internationale et écrivain
0 Commentaire (s)Réagir