Mardi 26 octobre 2021
TEST: 2245

La vaccination avec la troisième dose pourrait commencer la semaine prochaine en RO

Par Grégory Rateau | Publié le 22/09/2021 à 00:00 | Mis à jour le 22/09/2021 à 11:52
La vaccination avec la troisième dose pourrait commencer la semaine prochaine en RO

La Roumanie envisage l'administration de la 3ème dose de vaccin plus tôt, en raison de la propagation du variant Delta, a annoncé le coordinateur de la campagne de vaccination, Valeriu Gheorghiță. La décision est attendue cette semaine.

 

La priorité sera donnée au personnel médical, aux personnes âgées et aux personnes souffrant de maladies chroniques ou ayant une faible immunité.

"Actuellement la Roumanie est en cours d'optimisation à la fois de sa plateforme de programmation nationale pour la troisième dose et de son registre électronique national de vaccinations juste avant de commencer à administrer la troisième dose sur tout le territoire", a déclaré Gheorghita.

Pour la troisième dose, le rendez-vous sera pris sur la plateforme, pour ceux qui se rendent dans les centres de vaccination. Le vaccin peut également être administré par un médecin traitant de famille sans prise de rendez-vous.

Cependant, ceux qui se rendent dans les centres de vaccination pour la première et la troisième dose n'ont pas besoin de programmation.

"Nous envisageons tout d'abord l'administration d'une 3ème dose aux catégories de personnes sujettes aux formes sévères de la maladie, avec un risque important de ne pas générer une réponse immunitaire suffisamment élevée après le schéma vaccinal - et ici sont inclus les catégories de personnes atteintes d'immunosuppression, mais aussi des personnes qui, de par la nature de leur profession, présentent un risque accru de maladie et qui sont aussi impliquées dans des activités critiques pour la gestion de la pandémie, comme le personnel médical », a déclaré Gheorghiţă lors d'une conférence de presse.

"Compte tenu de la situation particulière de la Roumanie, à savoir un taux de couverture vaccinale d'environ un tiers de la population éligible, âgée de plus de 12 ans, pour contrôler la propagation de l'infection dans la population, l'accent doit continuer à être mis sur l'augmentation du taux de couverture vaccinale, en parallèle du renforcement de la réponse immunitaire chez les personnes vulnérables qui ont déjà reçu le premier schéma vaccinal", a-t-il expliqué.

Gheorghita a déclaré que la troisième dose serait faite avec un vaccin basé sur l'ARN messager, c'est-à-dire Pfizer ou Moderna, 6 mois après le premier schéma vaccinal.

 

"Nous envisageons d'avancer la date limite annoncée, nous savons que l'EMA doit statuer le 4 octobre. Compte tenu de la situation épidémiologique, nous prenons en compte l'avancée de ce terme. Cette semaine, il y a une réunion de travail à laquelle des experts participeront et nous déciderons exactement de la stratégie à adopter", a-t-il déclaré.

La troisième dose sera donnée en priorité aux personnes atteintes de maladies oncologiques, qui sont soit sous traitement actif, soit préalablement traitées et qui sont en phase post-oncologique, mais aussi celles qui présentent des facteurs de risque aggravants, qui ne sont pas liés à la maladie oncologique. des affections telles que les maladies pulmonaires, les maladies cardiovasculaires, le diabète, la cirrhose du foie et d'autres affections immunosuppressives. Les autres catégories sont les patients post-greffe, les patients atteints de maladies chroniques, les maladies pulmonaires chroniques, les maladies cardiovasculaires, hépatiques, hématologiques, rénales, endocrinologiques, rhumatismales, dermatologiques, neurovasculaires et neurovégétatives, la démence, les maladies psychiatriques avancées, les maladies congénitales. Il y a aussi les patients présentant une immunodéficience modérée ou sévère due à des immunodéficiences primaires, tels que les patients VIH à n'importe quel stade.

Progressivement, les autres catégories de personnes seront vaccinées à leur tour, à condition que 6 mois se soient écoulés depuis le premier schéma vaccinal et qu'elles n'aient pas subi la maladie entre temps.

Nous vous recommandons
grégory rateau

Grégory Rateau

Rédacteur en chef et directeur du média LePetitJournal.com/Bucarest, chroniqueur à Radio Roumanie Internationale et écrivain
0 Commentaire (s) Réagir