Une ancienne villa de Ceaușescu devenue un refuge pour personnes âgées et sans-abri

Par Grégory Rateau | Publié le 25/08/2022 à 00:00 | Mis à jour le 25/08/2022 à 11:52
Photo : Photo: Salveaza o Inima
L'ancienne villa du dictateur Nicolae Ceaușescu devient en refuge pour nécessiteux

Abandonnée pendant des années, la villa de Botosani de l'ancien dictateur communiste Nicolae Ceaușescu est aujourd'hui transformée en refuge pour personnes âgées et sans-abri après qu'une journaliste locale se soit fait un devoir d'aider les personnes vulnérables.

 

« Je distribuais des repas chauds aux sans-abri dans la rue. Chaque hiver, je voyais des gens mourir de froid ou de maladies qui s'aggravaient dans la rue », a déclaré pour HotNews, Ionela Ivan, la journaliste roumaine qui a décidé d'aider les personnes dans le besoin. "L'idée de mettre en place un refuge d'une manière ou d'une autre est venue comme une nécessité, une urgence, une solution vitale pour ceux qui sont forcés de vivre dans la rue", a-t-elle ajouté.

Ionela a finalement trouvé une villa située dans un village à environ 50 km de Botoșani que l'ancien dictateur communiste Nicolae Ceaușescu avait autrefois habité. La villa était à l'abandon depuis des années, mais Ionela et son mari ont commencé à payer sa rénovation grâce à des dons.

Au fil du temps, et avec l'aide de l'association Salveaza o Inima (Sauvez un cœur) et d'autres, ils ont réussi à la rénover entièrement. Le bâtiment de trois étages vaut aujourd'hui environ 120 000 euros et peut accueillir 50 personnes.

Les premiers sans-abri sont arrivés à Casa Nicolae en décembre 2021. 25 d'entre eux y vivent actuellement. La plupart ont des problèmes de santé, tandis que d'autres sont gravement malades.

"Nous devons appeler une ambulance régulièrement pour ceux que nous ne pouvons pas transporter nous-mêmes à l'hôpital", a déclaré Cristian Ivan, le mari de Ionela.

La maison dispose d'une infirmière et d'une assistante sociale qui prodiguent aux habitants de Casa Nicolae des soins médicaux de base et des repas. Un centre de récupération et une clinique de Botoșani ont également proposé de fournir gratuitement aux résidents, des séances de kinésithérapie et des analyses de sang.

Certains résidents plus âgés aident les nouveaux arrivants. Costică, qui a été expulsé de son appartement, est a vécu à la rue pendant 12 ans. Maintenant, il nourrit et lave ceux qui ne peuvent pas le faire eux-mêmes.

Nourrir l'un de ses 25 résidents actuels coûte à Casa Nicolae au moins 400 RON (82 EUR) par mois. Le toit endommagé nécessite également une réparation. Ceux qui souhaitent aider peuvent faire un don ici.

 

 

 

 

 

source

grégory rateau

Grégory Rateau

Rédacteur en chef et directeur du média LePetitJournal.com/Bucarest, ancien chroniqueur à RRI et écrivain
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Bucarest !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Grégory Rateau

Rédacteur en chef de l'édition Bucarest.

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale