Sondage : L'inflation en tête des préoccupations des Roumains

Par Lepetitjournal Bucarest | Publié le 22/06/2022 à 00:00 | Mis à jour le 22/06/2022 à 14:25
Un jeune homme regarde le paysage montangneux de roumanie

L'inflation est actuellement la principale préoccupation des Roumains, selon une enquête réalisée par AHA Moments et Rethink Romania, un groupe de réflexion créé par un groupe d'entrepreneurs.

 

Les répondants adoptent un comportement prudent pour surmonter cette période et choisissent de consommer moins, tout en recherchant des promotions et en optant pour des marques moins chères, des biens aux carburants en passant par les services publics. Dans le même temps, ils pensent que leur qualité de vie a diminué au cours des huit derniers mois, les plus touchés étant les plus de 55 ans et les revenus moyens ou faibles, selon l'enquête.

Les préoccupations liées à l'inflation sont moins visibles dans le cas des personnes à revenu élevé (les 20 % de la population les plus riches en revenus, ceux qui génèrent 43 % des revenus annuels), selon l'enquête.

L'augmentation des prix des services, des biens de consommation et des carburants est suivie d'une préoccupation pour la santé personnelle et familiale (40%) sur la liste des principales préoccupations en avril, selon l'enquête. Viennent ensuite les conséquences économiques de la guerre en Ukraine sur la Roumanie (37%), l'évolution économique du pays (36%) et la possibilité d'une implication de la Roumanie dans une guerre (33%). La stabilité/sécurité de l'emploi (18%), le contexte politique du pays (16%) et la pandémie de Covid-19 (9%) figurent également sur la liste.

En ce qui concerne l'attractivité du pays, l'enquête a révélé que, par rapport à fin 2021, la population est plus pessimiste et a quelque peu perdu confiance dans le potentiel de la Roumanie. Les événements récents, tels que l'inflation, la guerre et l'impact de la pandémie du Covid-19, ont marqué l'état d'esprit des personnes interrogées, expliquent les auteurs de l'enquête.

Le pourcentage de ceux qui sont sûrs de ne pas émigrer dans la période à venir est passé de 54 % en septembre 2021 à 47 % en avril 2022. Plus le public est jeune, plus la prédisposition à émigrer est élevée, selon l'enquête. Parmi les 18-24 ans, 14% ont déclaré vouloir probablement/certainement émigrer, selon les résultats 2022.

L'enquête a été réalisée auprès de répondants âgés de 18 à 55 ans, tant en milieu rural qu'urbain, qui étaient des internautes. Elle a été réalisée dans un panel en ligne, auprès de 900 répondants, en avril 2022, contre une enquête similaire en septembre 2022 auprès de 1 000 répondants.

Les résultats de l'enquête sont disponibles ici.

Rethink Romania rassemble des entrepreneurs et des professionnels tels que Andy Szekely (Bootcamp University), Avi Cicirean (BrandMinds), Bogdan Rădulescu (Untold Festival), Cristina Chiriac (Confédération nationale des femmes entrepreneurs), Cristina Gheorghe (Institut de développement personnel), Călin Ile ( Fédération de l'industrie hôtelière de Roumanie), Daniela Nemoianu (Nemoianu Consulting), Dorin Bodea (Result Development), Dragoş Petrescu (City Grill), Elena Lotrean (Finnish School of Sibiu), Florin Jianu (CNIPMMR), Felix Tătaru (GMP Group), Felix Pătrăşcanu (FAN Courier), Marius Ghenea (Catalyst Romania), Ovidiu Şandor (Mulberry Development), Simona Baciu (Transylvania College), Virgil Stănescu (SportsHub), George Leca (The Association for Values ​​in Education), Dragoş Anastasiu (Groupe Eurolines et président de Rethink Romania) et plus encore.

Les fondateurs de l'initiative estiment que la Roumanie n'a pas atteint son plein potentiel au cours des 30 dernières années et ils prévoient de changer ce modèle.

 

source

lepetitjournal.com bucarest

Lepetitjournal Bucarest

Lepetitjournal.com de Bucarest est un quotidien comprenant une newsletter et un site Internet. Il informe notamment sur l'actualité roumaine.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Bucarest !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Grégory Rateau

Rédacteur en chef de l'éditon Bucarest.

À lire sur votre édition locale