Mardi 26 janvier 2021

SOCIETE - Une semaine de manifestations contre le projet minier de Roşia Montană

Par Lepetitjournal Bucarest | Publié le 08/09/2013 à 22:00 | Mis à jour le 08/09/2013 à 13:32

Depuis le 1er septembre, des milliers de Bucarestois manifestent contre le projet minier de Ro?ia Montan?. Après bientôt seize ans d'attente, l'ouverture de la mine d'or à ciel ouvert serait imminente. C'est un projet de loi donnant le feu vert à la compagnie canadienne, approuvé le 27 août par le gouvernement, qui a relancé la contestation.

Photo : Julia Beurq

Tous les soirs depuis une semaine, il flotte un air de révolte dans les rues de Bucarest. Autour de la fontaine de la place de l'université se retrouvent des milliers d'opposants au projet minier de Ro?ia Montan?. "Les corporations ne font pas la loi", tel est l'un des principaux messages envoyés au gouvernement Ponta qui a approuvé le 27 août un projet de loi autorisant la Ro?ia Montan? Gold Corporation (RMGC) ? détenue à 81% par les Canadiens de la compagnie Gabriel Resources, et à 19% par l'Etat roumain ? à exploiter l'or de la commune de Ro?ia Montan?. Estimations de ce trésor minier : 1600 tonnes d'argent et 300 tonnes d'or. Le 13 août dernier, le ministère de la Justice avait pourtant donné un avis négatif au projet de loi, soulignant que de nombreux points n'étaient pas constitutionnels. Stefana Simion, conseillère juridique de l'association Albus Maior, regroupe les habitants du village opposés à la mine : "Nous avons attaqué en justice une grande majorité des accords et des autorisations obtenus au fil du temps par la compagnie canadienne. Tous ont été annulés par les instances, les autorités étaient donc en situation de blocage législatif. Pour débloquer la situation, le gouvernement a lancé un projet de loi spécial pour Ro?ia Montan?, qui n'est pas constitutionnel. On n'a pas le droit de créer une loi qui déroge à une dizaine d'autres lois, juste pour le bénéfice d'un opérateur économique."

Les expropriations
Alors que la RMGC a déjà racheté 80% des maisons dont elle a besoin pour ouvrir sa mine à ciel ouvert, une cinquantaine de familles résistent et refusent de lui vendre leurs biens. Toujours selon la juriste, "c'est là où cette loi entre en jeu, le gouvernement a introduit une procédure spéciale qui fait de la RMGC le représentant légal de l'Etat roumain dans le cadre d'une expropriation. Le projet étant destiné à être déclaré d'intérêt public national, la RMGC pourra exproprier elle-même les habitants de Ro?ia Montan? et payer les dédommagements". Mais l'argument principal des ONG de l'environnement reste l'utilisation de 12.000 tonnes de cyanure qui seront utilisées chaque année pour extraire l'or. L'une des solutions afin d'éviter ce désastre écologique serait de faire entrer Ro?ia Montan? au patrimoine de l'Unesco. Une démarche a été initiée dans ce sens par l'association ARA (Architecture, Restauration, Archéologie), sans pour autant être finalisée car le dossier attend d'être signé par le ministère de la Culture depuis 2008. En attendant, le sort de Ro?ia Montan? est entre les mains des parlementaires qui doivent discuter du projet de loi courant septembre. Mais la pression risque de rester soutenue, les Bucarestois n'ayant pas l'air de vouloir s'arrêter de manifester. Les protestations se sont d'ailleurs multipliées dans plusieurs villes du pays. Julia Beurq (www.lepetitjournal.com/Bucarest) lundi 9 septembre 2013

lepetitjournal.com bucarest

Lepetitjournal Bucarest

Lepetitjournal.com de Bucarest est un quotidien comprenant une newsletter et un site Internet. Il informe notamment sur l'actualité roumaine.
0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet