Six plages en Roumanie labellisées "Pavillon bleu" en 2022

Par Lepetitjournal Bucarest | Publié le 20/05/2022 à 00:00 | Mis à jour le 20/05/2022 à 06:51
drapeau bleu pour 2022 plages roumanie

Six plages roumaines situées à Mamaia, Năvodari, Eforie et Olimp ont reçu le label international de durabilité et de qualité "Pavillon bleu" pour la saison 2022, une de plus que l'année précédente.

 

 

Selon le ministère roumain du Tourisme, les six plages sont Vega Vintage à Mamaia, Marina Regia et Phoenicia à Năvodari, Citadel et Azur à Eforie, et Phoenicia Blue View à Olimp.

 

"En assurant la continuité de ce programme volontaire, la Roumanie est visible et présente chaque année sur la carte mondiale du "Pavillon bleu", augmentant le potentiel touristique des zones récompensées et générant un impact bénéfique d'un point de vue économique", peut-on lire dans le communiqué de presse du ministère.

 

Le "Pavillon bleu" ou "Blue Flag" en anglais est une certification de la Fondation pour l'éducation à l'environnement (FEE) et l'un des écolabels volontaires les plus reconnus au monde pour les plages, les marinas et les opérateurs de tourisme durable. Le statut est attribué aux plages sur la base de critères stricts, notamment la qualité de l'eau, les services tels que l'équipement de premiers secours et l'accès aux personnes handicapées, et les pratiques environnementales.

 

Le programme "Blue Flag" a été lancé en 1987, année européenne de l'environnement, dans le but de récompenser les plages et les ports de plaisance pour leur qualité et d'inciter les pouvoirs publics locaux et le secteur privé à prendre des mesures pour améliorer la zone côtière.

 

 

 

source

Sur le même sujet
lepetitjournal.com bucarest

Lepetitjournal Bucarest

Lepetitjournal.com de Bucarest est un quotidien comprenant une newsletter et un site Internet. Il informe notamment sur l'actualité roumaine.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Bucarest !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Grégory Rateau

Rédacteur en chef de l'éditon Bucarest.

À lire sur votre édition locale