La Roumanie alloue 1 milliard d'euros pour acheter 12 trains à hydrogène

Par Grégory Rateau | Publié le 04/05/2022 à 00:00 | Mis à jour le 04/05/2022 à 12:54
Photo : wikipedia
trains à hydrogène en roumanie

Le ministère roumain des Transports a approuvé les spécifications techniques et économiques d'un contrat en vertu duquel le gouvernement paierait 973 millions d'euros (hors TVA) pour 12 trains à hydrogène de 160 places chacun, selon Economica.net.

 

Le contrat, géré par la Railway Reform Authority, comprendrait, outre les trains, leur maintenance assurée "sur une longue période".

Les trains seront utilisés pour desservir les itinéraires qui ne sont pas encore électrifiés : l'itinéraire entre la gare centrale de Bucarest et l'aéroport de Bucarest (toutes les demi-heures), Bucarest-Pitesti (chaque heure), Bucarest-Targoviste (chaque heure), Bucarest-Slatina-Craiova (par Pitesti, quatre fois par jour), Bucarest-Chitila-Sabaerni-Titu (toutes les demi-heures).

Le financement du projet d'investissement est assuré par des fonds extérieurs non remboursables, à travers le Programme National de Relèvement et de Résilience du PNRR et du budget de l'Etat, à travers le budget du Ministère des Transports et des Infrastructures.

Le remplacement des trains diesel par des trains utilisant des piles à combustible à hydrogène réduit la pollution des transports de plus de 18 348 tonnes équivalent CO2 par an et 306 tonnes de NOx / an (coût estimé à 600 000 EUR par an en ce moment), contribuant à atteindre les objectifs fixés par des stratégies européennes et nationales pour atteindre l'effet net zéro de la pollution en 2050, a expliqué le secrétaire d'État Ionel Scriosteanu.

 

 

 

 

 

 

source

grégory rateau

Grégory Rateau

Rédacteur en chef et directeur du média LePetitJournal.com/Bucarest, ancien chroniqueur à RRI, poète et écrivain
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Bucarest !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Grégory Rateau

Rédacteur en chef de l'éditon Bucarest.

À lire sur votre édition locale