TEST: 2245

Restrictions supplémentaires à Cluj-Napoca

Par Lepetitjournal Bucarest | Publié le 05/04/2021 à 00:00 | Mis à jour le 05/04/2021 à 00:00
Cluj-Napoca covid-19 restrictions

Le comité de la région de Cluj pour les situations d'urgence (CJSU) a décidé le jeudi 1er avril d'imposer des restrictions supplémentaires à Cluj-Napoca après que le taux d'incidence du COVID-19 dans la ville ait dépassé 7,5 cas pour mille habitants. Les nouvelles règles sont rentrées en vigueur depuis le vendredi 2 avril, selon Mediafax.

 

Ainsi, depuis vendredi, le couvre-feu nocturne est rentré en vigueur entre 20h00 et 5h00 à Cluj-Napoca, et les magasins ferment à 18h00.

Des mesures similaires ont également été prises dans d'autres localités de la région de Cluj où le taux d'incidence a dépassé 7,5 cas pour mille habitants, à savoir Apahida, Bontida, Calarasi, Ciucea, Garbau, Palatca, Poieni et Sic.

Le préfet de la région de Cluj, Tasnadi Szilard, a déclaré à Mediafax que les restrictions resteront en vigueur jusqu'à ce que le taux d'incidence tombe en dessous de 7 pour mille habitants.

Les autorités roumaines ont décidé d'introduire des restrictions plus strictes depuis la fin mars pour tenter de limiter la propagation du COVID-19. Les nouvelles mesures comprennent donc des horaires de couvre-feu de nuit différentes et une fermeture des magasins plus tôt, en fonction du taux d'incidence dans chaque localité.

Les autorités roumaines ont signalé 6 115 nouveaux cas d'infection au COVID-19 le jeudi 1er avril dernier, portant le nombre total à 958 918. Plus de 856 000 patients ont été déclarés guéris en Roumanie à ce jour, tandis que le nombre de morts est passé à 23 674.

 

 

 

 

 

source

Sur le même sujet
lepetitjournal.com bucarest

Lepetitjournal Bucarest

Lepetitjournal.com de Bucarest est un quotidien comprenant une newsletter et un site Internet. Il informe notamment sur l'actualité roumaine.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Bucarest !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Grégory Rateau

Rédacteur en chef de l'éditon Bucarest.

À lire sur votre édition locale