Nouvelle réglementation pour les travailleurs étrangers non européens en Roumanie

Par Lepetitjournal Bucarest | Publié le 04/11/2022 à 00:00 | Mis à jour le 04/11/2022 à 09:25
Nouvelle réglementation pour les travailleurs étrangers non européens en Roumanie

Le gouvernement roumain a récemment approuvé une série de modifications législatives concernant les droits et obligations des salariés non européens, parmi lesquelles l'obligation d'obtenir l'accord écrit de leur premier employeur avant de pouvoir changer d'emploi au cours de leur première année de contrat.

 

La nouvelle réglementation intervient dans un contexte de déficit de main-d'œuvre fortement ressenti par les employeurs roumains. Les travailleurs étrangers sont de plus en plus sollicités pour occuper des postes laissés vacants en raison du manque de demandeurs d'emploi dans le pays. Cependant, une fois amenés en Roumanie de pays non membres de l'UE, en particulier d'Asie, les travailleurs étrangers ont tendance à abandonner leur premier employeur et à changer d'emploi.

Les règles récemment approuvées feront en sorte que les travailleurs étrangers souhaitant changer d'emploi au cours de la première année suivant leur arrivée ne pourront le faire qu'après avoir obtenu l'accord écrit de leur employeur initial. Le deuxième employeur devra également suivre une série de démarches avant d'embaucher des travailleurs étrangers, et devra obtenir un permis de travail pour ces derniers comme l'avait fait son premier employeur.

Le gouvernement a également clarifié une série de situations dans lesquelles se trouvent souvent les travailleurs étrangers en Roumanie. Si, par exemple, un travailleur étranger change de poste mais continue à travailler pour le même employeur qui a obtenu son permis de travail initial, le nouveau permis est accordé sans que l'employeur ait à payer à l'État sa cotisation du dernier trimestre précédant l'application. Ils pourront également le faire sans avoir à chercher d'abord un employé roumain pour ce poste.

Il existe également une série de situations dans lesquelles l'accord écrit de l'employeur initial n'est pas nécessaire pour les étrangers souhaitant changer d'emploi. Tel est le cas lorsque le contrat individuel de travail est résilié par l'employeur, lorsque les deux parties conviennent de mettre fin à leur relation, lorsque le citoyen étranger démissionne et lorsque l'employeur ne remplit pas ses obligations en vertu de la réglementation du travail en vigueur.

«Ce sont des changements de bon augure et attendus depuis longtemps, compte tenu du fait que la loi réglementant l'emploi des citoyens étrangers est ancienne et conçue lorsque la réalité socio-économique [en Roumanie] était différente. À l'heure actuelle, nous avons un quota approuvé [de travailleurs étrangers] qui est de quatre fois plus important que celui qui avait été approuvé au début de 2021 », explique Marius Ștefănescu, chef d'une association d'employeurs de travailleurs étrangers et membre de la Confédération Concordia. "Nous avons souvent remarqué que les travailleurs asiatiques partaient pour choisir d'autres employeurs avec un salaire supérieur de plusieurs dizaines de RON, ce qui n'est pas juste pour l'employeur initial qui a investi du temps et de l'argent pour les recruter et les faire venir en Roumanie", argumente-t-il.

Les bureaux d'immigration roumains ont signé cette année plus de 90 000 permis de travail pour des travailleurs non européens. Un nombre similaire doit également être approuvé pour l'année prochaine.

« S'il y a quelques années, lorsque le quota était plus bas, nous avions un petit nombre de travailleurs, entre 5 et 10, recrutés pour un seul employeur, nous voyons à présent de 50 à 100 employés aujourd'hui recrutés pour une seule entreprise. Les principaux pays d'où sont recrutés les travailleurs étrangers sont le Népal, le Sri Lanka, l'Inde et le Vietnam. La législation doit correspondre aux réalités du marché », ajoute Melania Pop, business developer pour International Work Finder.

 

 

 

 

 

 

source

lepetitjournal.com bucarest

Lepetitjournal Bucarest

Lepetitjournal.com de Bucarest est un quotidien comprenant une newsletter et un site Internet. Il informe notamment sur l'actualité roumaine.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Bucarest !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Grégory Rateau

Rédacteur en chef de l'édition Bucarest.

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale