Jeudi 24 juin 2021
Bucarest
Bucarest

Le président roumain annonce un assouplissement des restrictions

Par Grégory Rateau | Publié le 14/05/2021 à 00:00 | Mis à jour le 14/05/2021 à 14:19
Photo : Presidency.ro
le président klaus iohannis annonce un assouplissement des restrictions

La Roumanie commencera à mettre en œuvre un assouplissement substantiel des restrictions imposées depuis le début de la pandémie de COVID-19 le mois suivant, a annoncé le président Klaus Iohannis jeudi 13 mai.

 

«Nous nous préparons déjà à la Roumanie post-pandémique. Si nous nous faisons tous vacciner, la pandémie diminuera et prendra fin », a déclaré le président Iohannis, cité par G4Media.ro.

À partir du 15 mai, les gens ne seront plus obligés de porter des masques dans les lieux publics extérieurs, le couvre-feu de nuit prendra fin et les magasins retrouveront leurs heures d'ouverture normales, a annoncé Iohannis.

À partir du 1er juin, les autorités autoriseront davantage de participants pour des événements publics et privés, tels que des matchs sportifs et des mariages. De plus, il n'y aura plus de limitation du nombre de personnes pouvant assister à de tels événements si l'organisateur peut s'assurer que tous les participants sont vaccinés.

Alors que les restrictions actuelles sur le fonctionnement des écoles locales resteront en place, le président a déclaré qu'il était convaincu que tous les élèves seraient en mesure de retourner à l'école d'ici la fin de l'année scolaire.

 

Un assouplissement progressif des restrictions durant l'été 

Iohannis a évoqué un assouplissement progressif des restrictions au cours de l'été, d'ici le 1er septembre, lorsque ces mesures seront réévaluées. «Cet assouplissement est conditionné par deux facteurs extrêmement importants - d'une part, l'évolution de la pandémie et, évidemment, à mesurer par le taux d'incidence, d'autre part, le taux de vaccination», a-t-il expliqué.

Les déclarations du président font suite à une baisse significative du nombre de nouveaux cas de COVID-19 au cours du mois dernier. Le 13 mai, les autorités roumaines ont signalé 953 nouveaux cas d'infection au COVID-19 et le taux d'incidence mobile sur 14 jours au niveau national est tombé sous 1 pour 1 000 habitants. Seules 12 des 41 unités territoriales roumaines (40 régions + Bucarest) avaient des taux d’incidence supérieurs à 1, mais toutes étaient inférieures à 1,5 pour 1 000 habitants.

Le nombre de patients atteints de COVID-19 dans un état critique traités dans les unités ATI a également considérablement diminué, atteignant 829 le jeudi 14 mai, contre plus de 1400 début avril.

Pendant ce temps, le nombre de personnes vaccinées était proche de 3,8 millions, dont 2,62 millions avaient les deux doses. Les autorités visent à atteindre 5 millions de personnes vaccinées d'ici le 1er juin, selon Iohannis, bien que ce nombre se réfère probablement aux personnes vaccinées avec au moins une dose.

 

 

 

 

 

 

 

source

Nous vous recommandons
grégory rateau

Grégory Rateau

Rédacteur en chef et directeur du média LePetitJournal.com/Bucarest, chroniqueur à Radio Roumanie Internationale et écrivain
4 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

vivadest ven 14/05/2021 - 12:15

Si monsieur le Président veut imposer une vaccination dont l'obligation est interdite par la législation européenne, il risque de connaître la même notoriété déclinante, que son homologue français!

Répondre
Commentaire avatar

Pascal Le Hen ven 14/05/2021 - 10:22

"" Iohannis a évoqué un assouplissement progressif... "". Vous l'appelez ""Iohannis"" ?! Vous avez certainement gardé les cochons ensemble pour le nommer de façon aussi familière dans un article. Pour ma part, je me borne à le nommer Klaus Iohannis , ou le président roumain Klaus Iohannis.

Répondre
Commentaire avatar

roger FAYE mar 18/05/2021 - 09:35

Bien dit, la décence veut qu'il y ait un minimum de correction et de respect quelque soit son engagement politique.

Répondre
Commentaire avatar

vivadest jeu 20/05/2021 - 18:30

Exact; n'est pas Richard Edwards qui veut!

Répondre