Mardi 23 juillet 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

POLÉMIQUE – Les médecins de Marie Curie protestent contre le retour du docteur Burnei, accusé d’expérimentations sur enfants

Par Lepetitjournal Bucarest | Publié le 30/08/2017 à 22:00 | Mis à jour le 31/08/2017 à 09:38

Les médecins orthopédistes de l'hôpital pour enfants Marie Curie de Bucarest, ont signé une lettre adressée au manager de l'unité et à la commission d'éthique dans laquelle ils expriment leur désaccord quant au retour du médecin Gheorghe Burnei et menacent de demander leurs mutations ou de démissionner.

Photo: activenews.ro

 

Chirurgien orthopédiste de renom et auteur de 6 interventions en première mondiale, Gheorghe Burnei est, depuis décembre 2016, accusé de prise de pots-de-vin, et de faute professionnelle. Il est suspecté d'avoir pratiqué sur plusieurs enfants des interventions chirurgicales "expérimentales", aboutissant au handicap de certains d'entre eux et d'avoir utilisé des dispositifs médicaux non homologués. Selon les procureurs, il y aurait des indices selon lesquels Gheorghe Burnei aurait commis des délits contre la vie et l'intégrité corporelle ou la santé de victimes, enfants mineurs qui se trouvaient déjà dans un état de santé précaire, « état que l'inculpé, à travers ses agissements intentionnels, a aggravé ».

La presse avait relaté le cas d'une petite fille opérée il y a 18 ans par le médecin Burnei, pour une luxation congénitale de la hanche. La fille a été soumise au total à 11 interventions chirurgicales, un dispositif en céramique non homologué lui étant implanté. Or les opérations n'ont pas réussi et la fille s'est retrouvée paralysée.

La décision a été rendue ce vendredi 25 août par le tribunal de Bucarest et elle autorise le médecin à reprendre son travail dans tous les hôpitaux publics dont l'hôpital Marie Curie, tout en le laissant sous contrôle judiciaire. La décision des juges n'est cependant pas définitive et les procureurs peuvent encore la contester. Selon le tribunal, le juge a estimé que les preuves n'étaient pas suffisantes quant aux accusations de faute médicale et d'interventions à caractère expérimental sur les enfants.

Pour rappel, selon les procureurs, lors de la perquisition de ses bureaux, des morceaux de tissu et de ligaments appartenant à des enfants et prélevés sans l'accord parental, avaient été retrouvés dans un congélateur de l'hôpital.

 

La rédaction (www.lepetitjournal.com/Bucarest) - Jeudi 31 Août 2017

 

Abonnez-vous à notre newsletter gratuite

Suivez-nous sur Facebook

lepetitjournal.com bucarest

Lepetitjournal Bucarest

Lepetitjournal.com de Bucarest est un quotidien comprenant une newsletter et un site Internet. Il informe notamment sur l'actualité roumaine.
0 Commentaire (s)Réagir