POLEMIQUE - Les joueurs de l'équipe de hockey de Roumanie ont chanté l'hymne Sicule

Par Lepetitjournal Bucarest | Publié le 11/05/2022 à 00:00 | Mis à jour le 11/05/2022 à 06:57
Photo : Facebook / FRHG
Les joueurs de l'équipe nationale de hockey de Roumanie

Les athlètes de l'équipe nationale roumaine de hockey ont chanté l'hymne sicule, à l'issue d'un match qui s'est déroulé dimanche, à Ljubljana, lors du Championnat du monde, ce qui a provoqué l'indignation des médias roumains et des tensions au sein de la coalition au pouvoir.

 

L'équipe nationale roumaine de hockey a perdu le dernier match de la Coupe du monde en Slovénie, qui s'est terminé sur le score de 4-2 pour la Hongrie. A la fin du match, après le chant de l'hymne du vainqueur, presque tous les joueurs de l'équipe nationale roumaine se sont réunis devant la tribune où se trouvaient les supporters hongrois et ont chanté, avec les joueurs de hockey de l'équipe hongroise, l'hymne du Pays sicule, au lieu de celui de la Roumanie, selon une vidéo publiée par Prosport.

L'équipe nationale roumaine est principalement composée de joueurs hongrois, et seuls trois athlètes ne se sont pas joints au moment controversé. Les médias roumains ont dénoncé cet acte comme étant "révoltant".

 

"Une telle chose n'aurait pas dû arriver", a déclaré Alexandru Hălăucă, président de la Fédération roumaine de hockey. « Les joueurs de la région du Pays sicule tentent de déstabiliser l'équipe nationale.", a-t-il ajouté.

 

Selon le règlement, les joueurs en question risquent d'être suspendus pour au moins un an de l'équipe nationale, mais aussi de leurs équipes.

 

Le scandale a également eu un fort écho politique étant donné que le parti des Hongrois de Roumanie, l'UDMR, fait partie de la coalition au pouvoir en Roumanie aux côtés du Parti social-démocrate (PSD) et du Parti national libéral (PNL).

"Ceux qui ne respectent pas la Roumanie n'ont pas à porter le rouge, le jaune et le bleu [les couleurs du drapeau roumain]", a déclaré le ministre des Transports Sorin Grindeanu (PSD). Le social-démocrate a également demandé publiquement à son collègue, le ministre des sports Eduard Novak (UDMR), de se pencher d'urgence sur la question.

Le leader social-démocrate Marcel Ciolacu a également promis que la question serait discutée au sein de la coalition gouvernementale et que, dans le contexte de la guerre en cours en Ukraine, de telles "provocations" sont injustifiées.

Tanczos Barna, ministre roumain de l'environnement, était également présent au match. Cependant, il aurait été assis dans la section réservée aux supporters de l'équipe hongroise.

 

Les Hongrois de Transylvanie ont reçu de nombreuses concessions, notamment le droit d'utiliser leur langue dans les écoles et l'administration publique des départements où ils forment des communautés importantes.

 

Notons que les appels à l'autonomie du Pays sicule, soutenus par le régime de Viktor Orban à Budapest, continuent d'être un point sensible dans les relations roumano-hongroises.

lepetitjournal.com bucarest

Lepetitjournal Bucarest

Lepetitjournal.com de Bucarest est un quotidien comprenant une newsletter et un site Internet. Il informe notamment sur l'actualité roumaine.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Bucarest !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Grégory Rateau

Rédacteur en chef de l'éditon Bucarest.

À lire sur votre édition locale