Mercredi 2 décembre 2020

Pèlerinage: le Patriarche Daniel suggère une "punition divine"

Par Lepetitjournal Bucarest | Publié le 28/10/2020 à 08:48 | Mis à jour le 28/10/2020 à 09:01
Photo : Wikipedmia/ Razvan Socol
Punition divine pour les politiques qui ont interdit le pèlerinage

Le patriarche de l’Église orthodoxe de Roumanie, Daniel, a suggéré dans sa prédication du jour de Saint Dimitrie le Nouveau (27 octobre) que les hommes politiques qui ont interdit le pèlerinage à Bucarest à cette occasion pourraient être punis par Dieu.

 

«Dieu ne se laisse pas ridiculiser!» dit le patriarche Daniel, citant les paroles de saint-Paul. "Il est patient mais il est aussi juste" et "il utilise parfois des médicaments amers" pour ramener les gens sur la bonne voie, a-t-il ajouté, selon Digi24.

Il a également donné l’exemple de ce qui s’est passé en 1989, lorsque les communistes n’ont pas permis aux croyants d’aller prier sur les reliques de Saint Dimitrie le jour de sa célébration et que le régime a été renversé quelques mois plus tard. Le patriarche Daniel a ainsi laissé entendre que les politiciens qui ont établi des règles strictes pour le pèlerinage de Saint Dimitrie à Bucarest cette année pourraient faire face à une punition similaire.

Le patriarcat de l'Église orthodoxe roumaine a récemment critiqué sévèrement le gouvernement libéral dirigé par le premier ministre Ludovic Orban, qui a banni les pèlerinages en interdisant aux croyants d'autres villes d'assister aux deux plus grands événements de ce genre en Roumanie: le pèlerinage de Sainte Parascheva à Iasi (14 octobre ) et le pèlerinage de Saint Dimitrie à Bucarest (27 octobre). Les autorités ont pris cette décision dans le contexte du nombre croissant de nouveaux cas d'infection au COVID-19 dans le pays.

Malgré des mesures plus strictes, des milliers d’habitants de Bucarest sont allés prier sur les reliques de Saint Dimitrie alors que seulement 200 personnes environ pouvaient assister au service tenu par le patriarche Daniel. Parmi eux, Marcel Ciolacu, le chef du Parti social-démocrate (PSD), le principal parti d'opposition en Roumanie, qui a été invité à cet événement par le patriarche lui-même, selon Mediafax.

Ces événements surviennent un peu plus d'un mois avant les élections générales en Roumanie, prévues pour le 6 décembre. Les signaux de l'Église orthodoxe sont importants car elle reste l'une des institutions publiques les plus fiables en Roumanie, juste derrière l'armée.

Saint Dimitrie le Nouveau, célébré un jour après saint Démétrios, est connu comme étant le protecteur de la ville de Bucarest. Ses reliques sont conservés à la cathédrale patriarcale de Bucarest.

 

 

 

 

 

 

source

 

lepetitjournal.com bucarest

Lepetitjournal Bucarest

Lepetitjournal.com de Bucarest est un quotidien comprenant une newsletter et un site Internet. Il informe notamment sur l'actualité roumaine.
3 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

Nonoscu jeu 29/10/2020 - 10:26

Eh, oui! Le père Daniel est entré en campagne électorale et a bien choisi son camp. Pourquoi Dieu (s'il existe), dans sa grande bonté, n'a pas protégé les humains contre ce virus? Combien de croyants de toutes religions en sont-ils décédés à travers le monde? Combien de professionnels de la religion, prêtres, imams, rabbins en sont décédés?

Répondre
Commentaire avatar

Pascal Le Hen jeu 29/10/2020 - 10:09

Lui, il reste toujours égal à lui-même...

Répondre
Commentaire avatar

Carloman jeu 29/10/2020 - 08:50

Eh bien... Quand l'église se mêle de la chose publique, ça donne des déclarations insensées... Musulmans et chrétiens sont unis là-dessus : la religion avant toute chose... C'est à ce moment qu'on se dit que la laïcité est une bonne chose : elle permet à chacun de vivre sa foi, sans que les cultes interviennent dans la gestion du pays. Chacun son job ! Là, le grand-père, il intervient politiquement, on le voit... Pauvre vieux, déjà gâteux...

Répondre