Jeudi 18 juillet 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

L'USR veut interdire les organisations communistes et la propagande

Par Lepetitjournal Bucarest | Publié le 25/03/2019 à 10:58 | Mis à jour le 26/03/2019 à 08:21
Photo : Facebook / Parlamentul Romaniei-Camera Deputatilor
USR Roumanie interdire organisations communistes et propagande

Deux députés représentant le parti d'opposition l'Union Sauvez la Roumanie (USR) ont soumis au Parlement un projet de loi visant à interdire les organisations communistes et la propagande en Roumanie.

 


Le projet vient "réparer une injustice", car il souhaite que la propagande communiste soit incluse dans le même régime juridique que la propagande et l'activité fasciste et légionnaire, selon un communiqué de presse de l'USR.


"Il est anormal que la Roumanie traite différemment les deux totalitarismes qui l'ont ravagée au XXe siècle", lit-on dans le communiqué de presse.


La proposition législative vise à interdire la création d'organisations communistes, la promotion publique de la doctrine communiste, la négation des crimes communistes ou des effets de ce régime, mais aussi la diffusion de symboles communistes, sauf pour des activités menées dans l'intérêt de l'art, de la science, de la recherche ou des débats sur une question d'intérêt public.


«Les crimes du communisme ont été condamnés au niveau politique mais l’activité communiste n’a pas été interdite par la loi. Ce projet garantirait aux Roumains que la restauration du régime communiste totalitaire ne se reproduirait plus », a déclaré le député de l’USR Cristian Ghinea, l’un des initiateurs du projet.


Le projet de loi propose des peines de prison pouvant aller jusqu'à dix ans pour avoir promu des idées et des doctrines communistes, a rapporté Mediafax. Le Sénat est la première chambre du Parlement à avoir discuté de ce projet.
 
 
 
 
 
 
lepetitjournal.com bucarest

Lepetitjournal Bucarest

Lepetitjournal.com de Bucarest est un quotidien comprenant une newsletter et un site Internet. Il informe notamment sur l'actualité roumaine.
0 Commentaire (s)Réagir