TEST: 2245

L’opposition dépose une motion de censure contre le gouvernement RO

Par Lepetitjournal Bucarest | Publié le 03/10/2019 à 00:00 | Mis à jour le 03/10/2019 à 00:00
PNL motion de censure

Le Parti libéral national (PNL), principal parti d'opposition de la Roumanie, a présenté sa motion de censure contre le gouvernement du Premier ministre Viorica Dancila le 1er octobre dernier.

 



Le parti social-démocrate (PSD) n’a apporté un soutien minoritaire au Parlement qu'après le départ de son partenaire de coalition l'ADLE, qui avait rejoint l'opposition en août, à la suite de désaccords entre le Premier ministre Dancila et le chef de l'ADLE, Calin Popescu-Tariceanu.



Au total, 237 députés ont signé la motion, soit 4 de plus qu'il n'en faut pour la faire adopter, selon le président des sénateurs du PNL, Raluca Turcan. "Deux députés des minorités parlementaires, quatre députés du Parti social-démocrate (PSD) et un député indépendant ont signé cette motion", a déclaré Turcan, cité par Adevarul.



L'effort de renversement du cabinet PSD dirigé par Viorica Dancila est également soutenu par l'Union sauvez la Roumanie (USR), le Parti du mouvement populaire (PMP), l'Union démocrate hongroise (UDMR), Pro Romania et l'ALDE.



Le président de Pro Romania, Victor Ponta, a déclaré que, pour la première fois depuis 2012, une motion de censure serait adoptée. Cependant, il a ajouté qu'il soutiendrait un gouvernement de "centre gauche", alors que la plupart des partis d'opposition se déclarent "centre-droit".



Le PSD, qui contrôle toujours certains des organes dirigeants du Parlement, tente de fixer le vote sur la motion au cours du week-end, alors que la plupart des députés se trouvent généralement hors de Bucarest.

 

 

 

 

 

source

lepetitjournal.com bucarest

Lepetitjournal Bucarest

Lepetitjournal.com de Bucarest est un quotidien comprenant une newsletter et un site Internet. Il informe notamment sur l'actualité roumaine.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Bucarest !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Grégory Rateau

Rédacteur en chef de l'éditon Bucarest.

À lire sur votre édition locale