L'État couvrira tous les soins médicaux des survivants de Colectiv

Par Lepetitjournal Bucarest | Publié le 02/11/2020 à 00:00 | Mis à jour le 02/11/2020 à 00:00
L'État couvrira tous les soins médicaux des survivants de Colectiv

Le président roumain Klaus Iohannis a promulgué le vendredi 30 octobre la loi prévoyant la prise en charge à vie par l'état roumain des soins médicaux pour les personnes blessées suite à l'incendie de 2015 du club Colectiv à Bucarest. Leur traitement, en Roumanie ou à l'étranger, sera couvert par le ministère de la Santé, selon News.ro.

 

La loi a été adoptée le 14 octobre par la Chambre des députés, en tant qu'organe de décision, et a été envoyée au président Iohannis pour promulgation.

Vendredi également, le président a déposé une couronne de fleurs devant le bâtiment qui abritait le club Colectiv et a observé un moment de silence à la mémoire de ceux qui ont perdu la vie dans l'incendie.

Le club Colectiv de Bucarest a brûlé le 30 octobre 2015, lors d'un concert du groupe de rock local Goodbye to Gravity. Des centaines de personnes étaient dans le club ce soir-là, au-delà de sa capacité normale, et 64 d'entre elles ont perdu la vie. La tragédie a conduit à des manifestations de rue massives et à la chute du gouvernement dirigé par Victor Ponta, qui a été remplacé par un gouvernement technocrate dirigé par Dacian Ciolos.

L'incendie a été causé par les feux d'artifice utilisés à l'intérieur du club pendant le concert. Les enquêteurs ont déclaré que l'isolation acoustique n'était pas non plus ignifuge, elle a donc pris feu, générant des gaz toxiques. Le club n'avait pas de sortie de secours et son seul extincteur ne fonctionnait pas.

 

 

 

 

 

source

lepetitjournal.com bucarest

Lepetitjournal Bucarest

Lepetitjournal.com de Bucarest est un quotidien comprenant une newsletter et un site Internet. Il informe notamment sur l'actualité roumaine.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Bucarest !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Grégory Rateau

Rédacteur en chef de l'édition Bucarest.

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale