TEST: 2245

Le plus vieux casino de Roumanie transformé en musée

Par Grégory Rateau | Publié le 23/06/2020 à 00:00 | Mis à jour le 23/06/2020 à 00:00
Photo : Salvati Cazinoul Vatra Dornei Facebook Page
plus vieux casino Roumanie transformé musée centre culturel orthodoxie roumaine tourisme culture

Le casino Băilor de Vatra Dornei, dans la région de Suceava, dans le nord-est de la Roumanie, sera transformé en musée après avoir subi des travaux de rénovation, a annoncé le ministère de la Culture.



Le casino, le plus ancien du pays, est un monument historique de classe A. Il a été construit entre 1896 et 1898 par l'architecte viennois Peter Paul Brang. Pendant la période communiste, il a été nationalisé et transformé en club ouvrier.

Une décision du gouvernement de 2004 a rendu le casino à l'archiépiscopat de Suceava et Rădăuţi, qui a alloué 16,5 millions de RON (3,4 millions d'euros) pour sa rénovation en 2018.

Lors d'une visite sur le site, le ministre de la Culture Bogdan Gheorghiu a déclaré que le but de la rénovation était de transformer le casino "en musée et centre culturel de l'orthodoxie roumaine".

Le projet pourrait également servir le plan du ministère de la Culture de développer à Liteni, au manoir Vârnav-Liteanu, un centre de formation pour les professionnels impliqués dans la rénovation du patrimoine architectural, a indiqué le ministère. Le centre formerait également des professionnels de musées et d'instituts de recherche dans un pays doté de nombreux monuments classés au patrimoine mondial de l'UNESCO.

 

 

 

 

 

 

source

grégory rateau

Grégory Rateau

Rédacteur en chef et directeur du média LePetitJournal.com/Bucarest, ancien chroniqueur à RRI, poète et écrivain
1 Commentaire (s) Réagir
Commentaire avatar

Carloman mar 23/06/2020 - 11:06

Très bonne initiative. Mais qu'en est-il du casino de Constanța ? Quelqu'un a des infos ? Je savais qu'il devait, lui aussi, avoir droit à une rénovation, heureusement !

Répondre

Soutenez la rédaction Bucarest !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Grégory Rateau

Rédacteur en chef de l'éditon Bucarest.

À lire sur votre édition locale