Le ministre roumain de l'Environnement nie les allégations proférées contre lui

Par Lepetitjournal Bucarest | Publié le 19/04/2022 à 00:00 | Mis à jour le 19/04/2022 à 00:00
mafia du bois roumanie minsitre de l'environnement

"Les histoires sur la soi-disant exploitation forestière illégale en Roumanie sont fausses", a déclaré le ministre de l'Environnement, des Eaux et Forêts, Barna Tanczos, lors du débat suite à une motion déposée contre lui à la Chambre des députés. Il a fait valoir que personne ne pouvait lui montrer un cas de déforestation massive illégale qui ce serait produit en 2021 ou 2022 (Agerpres).

 

Le 11 avril, la Chambre des députés a rejeté la motion contre le ministre de l'Environnement et déposée la semaine précédente par le parti réformiste USR (Union Sauvons la Roumanie). La majorité au pouvoir composée du Parti social-démocrate (PSD), du Parti national libéral (PNL) et de l'Union démocratique hongroise (UDMR) aurait voté contre la motion.

"Le ministre Tanczos Barna doit démissionner, tant que nous avons encore des forêts à protéger", a déclaré l'USR dans un communiqué de presse du 5 avril, lorsque ses députés ont déposé la requête contre le ministre de l'Environnement. L'USR a fait valoir que le ministre Tanczos était responsable de l'exploitation forestière illégale, des dommages environnementaux, de l'incapacité de l'État à voir les avantages que l'économie verte peut offrir et du "mépris" manifesté à l'égard de la société civile.

« Cette motion n'aurait pas été nécessaire si M. Tanczos, qui est actuellement ministre de l'Environnement, avait eu la courtoisie de se retirer après qu'un rapport du Recorder ait montré aux Roumains le genre de personnalité qui est en charge des forêts de ce pays. L'incompétence pourrait être une excuse légitime pour lui. Nous avons vu des cas d'autres ministres incompétents. Cependant, les signataires de cette motion croient qu'il y a plus que cela. Cette incompétence est combinée à une mauvaise volonté militante, au cynisme et à des efforts délibérés pour saboter délibérément son propre mandat. Le ministre n'a aucun respect ni pour les citoyens de ce pays qu'il est venu gouverner ni pour l'héritage que nous devons tous laisser à nos successeurs », selon la motion de l'USR.

L'USR a déposé sa requête après qu'une enquête journalistique de Recorder ait démontré la façon dont le ministre de l'environnement aurait limogé le chef de la garde forestière de Timis, qui avait été très actif dans la lutte contre les activités d'exploitation forestière illégale dans son district. Le ministre n'a pas énoncé ses arguments pour cette décision en disant qu'un contrôle était en cours et qu'il aurait limogé l'ancien commissaire en chef pour s'assurer qu'il n'interviendrait pas dans ce contrôle.

En réponse à la requête de l'USR, le ministre Tanczos a déclaré lors de l'audience de la Chambre que les prétendues histoires d'exploitation forestière illégale étaient fausses.

« La garde forestière, la police sont dans les rues tous les jours, contrôlant les entreprises et trouvant des infractions à la loi tous les jours. C'est pourquoi des dizaines de milliers d'affaires apparaissent dans nos centralisateurs annuels, des milliers d'affaires pénales ont été ouvertes et nous avons réussi à augmenter notre taux de condamnation de plus de 30% d'ici 2021», a-t-il déclaré aux députés lors de son audition à la Chambre du Parlement.

En outre, le ministre aurait souligné que "bien qu'il y ait une exploitation forestière illégale en Roumanie, je peux affirmer que ce n'est pas le type de déforestation dont on parle au niveau européen".

Cependant, plusieurs projets de recherche et d'enquête menés par la publication locale Recorder.ro montrent l'énorme dimension de l'exploitation forestière illégale en Roumanie au cours des 30 dernières années. Phénomène constant en Roumanie, l'exploitation forestière illégale au cours des trois dernières décennies a été estimée à 270 millions de mètres cubes.

L'introduction de changements législatifs pour empêcher l'exploitation forestière illégale a donné l'impression que les forêts roumaines sont enfin protégées. Cependant, la réalité montre que la «mafia du bois» a créé de nouvelles méthodes pour continuer l'exploitation forestière illégale, couverte par la paperasserie et l'inaction des autorités forestières.

 

 

 

 

 

 

 

 

source

Sur le même sujet
lepetitjournal.com bucarest

Lepetitjournal Bucarest

Lepetitjournal.com de Bucarest est un quotidien comprenant une newsletter et un site Internet. Il informe notamment sur l'actualité roumaine.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Bucarest !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Grégory Rateau

Rédacteur en chef de l'éditon Bucarest.

À lire sur votre édition locale