Le gouvernement adopte des mesures plus sévères contre l'incinération des déchets

Par Lepetitjournal Bucarest | Publié le 08/04/2022 à 00:00 | Mis à jour le 08/04/2022 à 06:56
Photo : Emmet provenant de Pexels
décharge déchets en plein air

Le gouvernement roumain a adopté une ordonnance d'urgence criminalisant l'incinération et l'enfouissement des déchets, a annoncé mercredi 6 avril le ministre de l'Environnement Tánczos Barna.

 

Selon l'ordonnance, de tels actes peuvent être punis d'une peine d'emprisonnement de trois à cinq ans.

« Chaque fois, depuis le début de mon mandat, j'ai soutenu la nécessité de punir plus sévèrement la gestion illégale et inappropriée des déchets. Brûler et ensevelir nous impactent tous, endommagent l'air et endommagent les eaux souterraines de manière presque irréversible ; c'est pourquoi, également lors des auditions parlementaires, j'ai soutenu à chaque fois la nécessité d'une décision rapide à cet égard. Nous avons décidé d'une ordonnance d'urgence parce que nous ne pouvions plus attendre », a déclaré le ministre de l'Environnement.

Dans le même temps, la définition du dépôt de déchets a été clarifiée et les amendes pour cela augmentées, a déclaré le ministre. Pour les particuliers, les amendes pour déchets mis en décharge commencent à 10 000 RON (2 000 EUR) et peuvent aller jusqu'à 20 000 RON (4 000 EUR). Pour les personnes morales, celles-ci commencent à 50 000 RON (10 000 EUR) et peuvent atteindre 70 000 RON (14 000 EUR).

Les amendes pour l'incinération des déchets ont également augmenté. Pour les personnes physiques, elles varient désormais entre 7 000 RON (1 500 EUR) et 15 000 RON (3 000 EUR) et pour les personnes morales entre 50 000 RON (10 000 EUR) et 100 000 RON (20 000 EUR).

La décision d'augmenter la valeur des amendes intervient alors que le pays était confronté à une vague d'incendies de végétation. À un certain moment, 7 000 incendies ou incinération de déchets simultanés ont eu lieu, a déclaré le ministre, soulignant des résultats tels que la pollution de l'air, la destruction de l'habitat et l'extension des incendies aux zones forestières ou aux ménages. Il a également donné l'exemple du récent incendie au parc naturel de Văcărești et a déclaré que les amendes devraient être aussi élevées que possible.

Au cours de l'année écoulée, Bucarest a enregistré des pics de pollution de l'air après la combustion illégale de pneus de voitures usagés dans des localités autour de la capitale.

L'ordonnance définit également un cadre permettant aux autorités locales d'exproprier les terrains nécessaires à la gestion des déchets.

 

 

 

source

lepetitjournal.com bucarest

Lepetitjournal Bucarest

Lepetitjournal.com de Bucarest est un quotidien comprenant une newsletter et un site Internet. Il informe notamment sur l'actualité roumaine.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Bucarest !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Grégory Rateau

Rédacteur en chef de l'éditon Bucarest.

À lire sur votre édition locale