TEST: 2245

Le dossier de la Révolution de 89 devant les tribunaux

Par Grégory Rateau | Publié le 10/04/2019 à 00:00 | Mis à jour le 10/04/2019 à 07:33
Photo : Inquam Photos / George Calin
dossier révolution 1989 devant tribunaux roumanie

Les procureurs militaires roumains ont renvoyé le dossier de la Révolution de 1989 devant les tribunaux, a annoncé lundi le procureur général Augustin Lazar.

 



Lazar a demandé des excuses pour cette longue enquête, qui a duré plus de 30 ans. L'enquête sur les événements de la révolution roumaine a été reprise en juin 2016, après l'entrée en fonction d'Augustin Lazar en tant que procureur général, faisant partie de son projet de direction ce qui l'a sans aucun doute aidé à remporter ce poste.



Le dossier contient 3 330 volumes, dont 2 030 ont été ajoutés depuis juin 2016. La majeure partie de l'acte d'accusation repose sur des preuves recueillies depuis 2016, a ajouté le procureur général.



Parmi les personnes inculpées dans cette affaire figurent l'ancien président Ion Iliescu et deux autres anciens fonctionnaires impliqués dans les événements de décembre 1989, à savoir Gelu Voican Voiculescu (ancien vice-Premier ministre du premier gouvernement après la révolution) et Iosif Rus (ancien chef du gouvernement). Iliescu a même été inculpé de crimes contre l'humanité.



Pendant ce temps, les procureurs ont abandonné les charges contre l'ancien Premier ministre Petre Roman, faute de preuves suffisantes.



Plus de 1 100 personnes ont été tuées et 3 300 blessées au cours des violences de décembre 1989.



Augustin Lazar, qui mettra fin à son premier mandat de procureur général à la fin du mois, est actuellement au centre d'un important scandale en Roumanie après qu'il ait été accusé d'avoir refusé d'accorder la libération conditionnelle à un prisonnier politique (Iulius Filip) de la prison d'Aiud à deux reprises, dans les années 1980, alors qu'il était également président de la commission des libérations conditionnelles de cette prison. Lazar a nié avoir collaboré avec la police politique et a expliqué que les demandes de libération conditionnelle avaient été évaluées sur la base de critères techniques identiques pour tous les détenus.



Le scandale a éclaté après que Lazar ait présenté sa demande pour un deuxième mandat. Le ministre de la Justice, Tudorel Toader, s’entretiendra avec lui mercredi. L'année dernière, le ministre de la Justice a officiellement demandé au président Klaus Iohannis de renvoyer Augustin Lazar, mais le président a refusé. Les politiciens des coalitions au pouvoir ont de nouveau demandé le limogeage de Lazar après que ce nouveau scandale ait éclaté, accusant le procureur général d'être moralement compromis et le président de le soutenir.



Augustin Lazar est un opposant déclaré à la réforme de la justice promue par la coalition au pouvoir dirigée par le Parti social-démocrate (PSD) depuis le début de 2017.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

source : https://www.romania-insider.com/romania-1989-revolution-case-court-augustin-lazar

grégory rateau

Grégory Rateau

Rédacteur en chef et directeur du média LePetitJournal.com/Bucarest, ancien chroniqueur à RRI, poète et écrivain
1 Commentaire (s) Réagir
Commentaire avatar

Jean-Pierre Paillard mer 10/04/2019 - 17:24

Un livre intéressant sur le sujet et qui en posait déjà beaucoup de questions dès 1990 ; "Autopsie du coup d'Etat roumain" de Radu Portocala.

Répondre

Soutenez la rédaction Bucarest !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Grégory Rateau

Rédacteur en chef de l'éditon Bucarest.

À lire sur votre édition locale