Le Danube déverse chaque jour 4,2t de plastique dans la mer Noire

Par Grégory Rateau | Publié le 05/06/2019 à 00:00 | Mis à jour le 05/06/2019 à 00:00
Photo : Photo courtesy of Public Adivsors
Danube déverse chaque jour 4,2t de plastique dans la mer noire journée internationale de l'environnement 5 juin

Aujourd'hui, ce mercredi 5 juin, c'est la journée internationale de l'environnement. Nous vous proposons donc une enquête de la faculté des sciences de la vie de l'université de Vienne réalisée par l'association MayMultVerde, et selon laquelle le Danube déverserait environ 4,2 tonnes de plastique par jour dans la mer Noire, soit 1 533 tonnes par an.

 



L'enquête de 2014 a été menée en 2010 et 2012 sur le segment du Danube entre Vienne et Bratislava.



MayMultVerde a rendu publiques ces données en lançant le programme Clean Waters (Cu apele curate), un appel à s’impliquer dans la lutte contre la pollution et la prévention de la pollution du Danube.



L'association a organisé un camp de volontaires entre le 5 et le 31 mai. Une centaine de participants ont alors collecté environ 5 tonnes de débris de plastique provenant de la zone de protection spéciale de l'île de Sacalin - Zătoane.
 


Le programme poursuivra le nettoyage du Danube aujourd'hui même, Journée internationale de l'environnement, et le 29 juin, journée du Danube. Entre juillet et septembre, le développement des infrastructures, de l’éducation et l’organisation communautaire suivront.



Les activités seront menées par des volontaires et des membres des communautés de Tulcea, Brăila, Galaţi, Cernavoda, Călăraşi, Giurgiu, Zimnicea, Turnu Măgurele, Olteniţa et Drobeta-Turnu Severin, en partenariat avec les autorités locales et les inspecteurs des écoles de la région.

 

 

 

 

 

source

grégory rateau

Grégory Rateau

Rédacteur en chef et directeur du média LePetitJournal.com/Bucarest, ancien chroniqueur à RRI et écrivain
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Bucarest !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Grégory Rateau

Rédacteur en chef de l'édition Bucarest.

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale