Samedi 14 décembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

La Transylvanie serait la «nouvelle Toscane» selon Financial Times

Par Grégory Rateau | Publié le 27/08/2019 à 00:00 | Mis à jour le 27/08/2019 à 16:05
Photo : Alexino | Dreamstime.com)
 Financial Times transylvanie nouvelle toscane tourisme roumanie

Les paysages «bucoliques» de la Transylvanie, avec leurs prés de fleurs sauvages, leurs villages aux maisons couvertes de tuiles couleur ocres et leurs nombreuses églises fortifiées, ont grandement contribué à développer la réputation de la région roumaine qui est à présent qualifiée de «nouvelle Toscane», selon un article récent publié par le Financial Times.

 



Le journaliste Andrew Eames, l'auteur de l'article, explique qu'il a initié cette comparaison entre la Transylvanie et la région de l'Italie centrale suite à sa rencontre avec l'Italien Giulio da Sacco, marié à une Roumaine et résidant à Mesendorf, l'un des plus beaux villages saxons de Transylvanie.



Tout comme la Toscane a été découverte comme destination de vacances par l'aristocratie britannique au cours de la seconde moitié du XIXe siècle, la Transylvanie suscite également l'intérêt des Britanniques, note l'article. Le prince Charles est l'un de ses plus grands fans et possède des propriétés dans la région. Le nombre d'étrangers choisissant de passer leurs vacances ou d'acheter une maison ilà-bas augmente considérablement.



Le journaliste du groupe FT a visité plusieurs villages saxons, dont Floreşti, Mălâncrav, Mesendorf, Richis et Saschiz. À Mesendorf et il témoigne en disant: «qu'il y a plus de chevaux et de charrettes que de voitures», alors que «de nombreuses maisons sont encore inoccupées et peuvent être irrésistiblement peu coûteuses». Cependant, même si les prix sont abordables, des problèmes de propriété peuvent rendre les acquisitions un peu plus difficiles dans certains cas. Les propriétaires sont des Saxons qui ont quitté la Roumanie pendant le communisme et des enquêtes doivent être menées pour identifier qui sont véritablement leurs propriétaires.



L'article détaille également les attractions culturelles qui sont proposées en Transylvanie. Bien qu’elles soient moins nombreuses que celles de la Toscane, elles comprennent des visites variées d'églises fortifiées inscrites au patrimoine mondial de l’UNESCO, ainsi que la possibilité de découvrir des villes anciennes telles que Sighișoara ou Sibiu. Les concerts ont lieu dans des villages saxons, les visiteurs peuvent louer des vélos pour découvrir la région, alors que «le principal attrait est sûrement d'être sur place».



La Transylvanie "va donner du fil à retordre à la Toscane", conclut l'auteur de l'article.



L'article de FT peut être lu ici.

 

 

 

 

source

 

grégory rateau

Grégory Rateau

Rédacteur en chef du site lepetitjournal.com/Bucarest, chroniqueur à Radio Roumanie Internationale et écrivain
0 Commentaire (s)Réagir

Que faire à Bucarest ?

TRADITIONS

La "danse des ours", une tradition unique en Roumanie

Si pour vous le réveillon de Noël est synonyme de foie gras, champagne et dinde aux marrons, les fêtes d’hiver ont toujours quelque chose de magique et les Roumains adorent leurs traditions, censées a