La Roumanie devra peut-être détruire 8 millions de doses de vaccin COVID-19

Par Lepetitjournal Bucarest | Publié le 26/08/2022 à 00:00 | Mis à jour le 26/08/2022 à 00:00
La Roumanie devra peut-être détruire 8 millions de doses de vaccin COVID-19

La Roumanie dispose de 8 millions de doses de vaccin COVID-19 qu'elle devra peut-être détruire une fois qu'elles auront expiré car ni la population ni d'autres pays ne s'y intéressent, a déclaré le ministre de la Santé Alexandru Rafila. Et selon lui, cela se traduirait par des coûts supplémentaires pour le pays.

 

"Nous avons plus de 8 millions de doses de vaccins dans des entrepôts pour lesquels il n'y a plus d'intérêt. Et je ne parle pas seulement de l'intérêt de la population, je parle de l'intérêt de n'importe qui, soit de les acheter, soit de les recevoir". Donc, personne ne veut même les obtenir gratuitement. Cela entraînera également des coûts supplémentaires car à un moment donné, lorsqu'ils expireront, nous devrons bien les détruire », a déclaré le ministre Rafila à la chaîne d'information Antena 3, selon G4media.ro.

D'autre part, selon Alexandru Rafila, la Roumanie a "économisé" 150 millions d'euros au début de cette année en vendant des doses de vaccin non utilisées.

"Nous avons réalisé quelque chose d'important lorsque nous avons réussi à vendre 7,5 millions de doses. Nous avons donc économisé environ 150 millions d'euros. Nous les avons vendues au même prix qu'elles avaient été achetées", a-t-il expliqué.

Il estime que l'année dernière, la Roumanie s'est engagée à acheter trop de vaccins, qui ne pourront jamais être utilisés.

 

 

 

 

 

 

source

lepetitjournal.com bucarest

Lepetitjournal Bucarest

Lepetitjournal.com de Bucarest est un quotidien comprenant une newsletter et un site Internet. Il informe notamment sur l'actualité roumaine.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Bucarest !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Grégory Rateau

Rédacteur en chef de l'édition Bucarest.

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale