La banque centrale roumaine explique l'affaiblissement de sa monnaie

Par Grégory Rateau | Publié le 11/02/2019 à 00:00 | Mis à jour le 11/02/2019 à 00:00
Photo : (photo source: Bnr.ro)
banque centrale roumanie explication affaiblissement monnaie

L'affaiblissement de la monnaie roumaine de 2% en seulement une semaine au mois de janvier a été l'effet de multiples facteurs, dont une "attaque spéculative" que la banque centrale espère repoussée, a expliqué le gouverneur de la Banque nationale roumaine (BNR), Mugur Isarescu, dans une conférence de presse organisée après la réunion du 7 février au conseil de politique monétaire.

 

 

Le RON a subi sa plus forte dépréciation par rapport à l'euro depuis la crise politique de 2012, lorsque le président Traian Basescu a été suspendu. Le mouvement a été déclenché par "une grande banque étrangère" (JP Morgan, selon des sources non officielles citées par Profit.ro) qui a publié une recommandation de "vente" pour les actifs roumains.

 

"Faible, très faible...", a commenté Isarescu, expliquant que même si l'"attaque spéculative" potentielle a eu lieu pendant la nuit (lorsque le marché était fermé en Roumanie), la banque centrale a réussi à empêcher de nouvelles pertes.

 

Isarescu admet toutefois qu'il existe également des facteurs fondamentaux à l'origine de l'affaiblissement de la monnaie, principalement le déficit du compte courant d'environ 4 % du PIB (qui peut être financé mais est sur le point de devenir insoutenable, a expliqué Isarescu).

 

Un troisième facteur qui a contribué à l'affaiblissement brutal de la monnaie nationale en janvier a été l'ordonnance d'urgence du gouvernement, qui prévoyait un impôt sur les actifs financiers calculé proportionnellement aux taux d'intérêt interbancaires - ROBOR. La taxe fait actuellement l'objet de négociations, bien que la BNR ne voit aucune utilité dans ces négociations et suggère que le gouvernement abandonne cette idée.

 

Dans sa conférence de presse, le gouverneur de la banque centrale a laissé de côté le discours technique pour décrire comment il perçoit les turbulences récentes. "Le bateau flottait très bien et vient un cinglé qui commence à le secouer, juste avant Noël, dit-il. "Il y avait l'ordonnance, la turbulence et l'incompréhension. Si je ne comprenais pas de quoi il s'agissait, comment pouvons-nous nous attendre à ce que d'autres puissent comprendre ", a-t-il ajouté. Isarescu n'a pas dit qui était le cinglé dans cette affaire.

 

Parlant de l’évolution de la situation au cours de l’année dernière, le gouverneur de la BNR a admis que l’inflation globale entrant dans la fourchette cible de 2,5% +/- 1 pp était une surprise, grâce à la baisse du prix du pétrole brut.

 

 

 

 

 

 

 

source : https://www.romania-insider.com/bnr-explains-currency-weakening-jan-2019/

 

 

grégory rateau

Grégory Rateau

Rédacteur en chef et directeur du média LePetitJournal.com/Bucarest, ancien chroniqueur à RRI et écrivain
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Bucarest !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Grégory Rateau

Rédacteur en chef de l'édition Bucarest.

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale