Vendredi 19 juillet 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Kovesi sous contrôle judiciaire, ne peut plus quitter le pays

Par Grégory Rateau | Publié le 01/04/2019 à 00:00 | Mis à jour le 01/04/2019 à 11:45
Photo : Shutterstock
Laura Codruta Kovesi Shutterstock contrôle judiciaire interdite quitter Roumanie

Laura Codruta Kovesi, ancien procureur générale en chef de la DNA et l’une des deux favorites pour le poste de procureur général européen, a été inculpée de corruption et placée sous contrôle judiciaire jeudi 28 mars dernier.

 



La mesure de contrôle judiciaire, qui a été prise par les procureurs de la nouvelle section en charge d'enquêter sur les magistrats d’instruction - SIIJ, est assortie de plusieurs interdictions. Par exemple, il est interdit à Kovesi de quitter le pays ou de parler de l'affaire à la presse.



L'ancien chef de la DNA a été interrogée jeudi dernier par les procureurs du SIIJ pendant près de sept heures. Après les audiences, elle a déclaré aux journalistes que le procureur lui avait interdit de parler à la presse. «C’est une mesure destinée à me faire taire», a-t-elle déclaré.



Kevin Hamilton, ambassadeur du Canada en Roumanie, a été parmi les premiers à réagir à la nouvelle selon laquelle Laura Codruta Kovesi aurait été mise en accusation et placée sous contrôle judiciaire.



"Je suis troublé par les informations de ce soir selon lesquelles Laura Kovesi aurait été placée sous contrôle judiciaire par les autorités roumaines, interdite de quitter le pays et interdite de parler aux médias", a-t-il écrit sur Twitter.



L'affaire dans laquelle Kovesi a été placée sous contrôle judiciaire, inculpée d'abus de pouvoir, de corruption et de faux témoignage, a été ouverte à la suite d'une plainte de l'homme d'affaires en fuite Sebastian Ghita. Il aurait déclaré que Kovesi, qui était alors procureur général de la DNA, lui avait demandé de payer 200 000 RON (43 000 EUR) pour l'extradition de Nicolae Popa.



La SIIJ a ouvert une deuxième affaire contre Laura Codruta Kovesi début mars, dans laquelle elle est accusée de répression injuste et de faire partie d'un groupe criminel organisé au sein de la DNA, dans un dossier dans lequel deux anciens procureurs de la DNA de Ploiesti, Mircea Negulescu et Lucian Onea, sont également mis en accusation.



Kovesi estime que les deux affaires visent à l'empêcher d'obtenir le poste de procureur européen. Elle est la candidate préférée du Parlement européen alors que le candidat français Jean-François Bohnert bénéficie du soutien du Conseil européen. Des négociations ont eu lieu pour choisir l’un des deux candidats au poste de procureur principal.

 

 

 

 

 

 

 

 

source : https://www.romania-insider.com/kovesi-judicial-control-march-2019

grégory rateau

Grégory Rateau

Rédacteur en chef du site lepetitjournal.com/Bucarest, chroniqueur à Radio Roumanie Internationale et écrivain
9 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

Petre21 mar 09/04/2019 - 20:41

"plainte de l'homme d'affaires en fuite Sebastian Ghita"!!! En effet, un homme d'honneur donc, à la parole d'or! Si c'est là toutes les "références" dont dispose les accusateurs de Madame KOVESI, on pourrait en rire… ou pleurer sur l'image dégradée de ce beau pays depuis ces dernières années?

Répondre
Commentaire avatar

VENDEST mer 03/04/2019 - 16:11

Bon on se calme, la corruption est une spécialite post communiste répandue et la France avec son affaire Bennala, ses 20 samedis de gilets jaunes, n'a pas de leçon de démocratie à donner à la Roumanie. Ce qui est le plus dangereux est ce qui est caché, hors le folklore politique roumain est largement étalé sur la scène de la commedia, restons optimiste, la Roumanie monte lentement mais surement vers plus de lumière, les corrupteurs n'y peuvent rien. Seul regret: que sa jeunesse surdouée et généreuse se croit obligée d'aller creuser son sillon hors de ses frontières alors qu'ici il y a tant à faire.

Répondre
Commentaire avatar

Johan mer 03/04/2019 - 00:44

Et voilà comment ça se passe là bas ,les héros n’ont pas de chance ,elle voulu bloquer la corruption !

Répondre
Commentaire avatar

JesseleBon mar 02/04/2019 - 09:20

Quelle justice? Il n’y a pas de justice en roumanie. J’en sais quelques choses. La securitate vous connaissez? Elle fonctionne encore très bien. J’en suis une victime vivante (Encore). J’ai eu le malheur d’épouser la fille unique d’un ex colonel de la finance sous causescu. Elle a acheté tout ce qui pouvait lui servir, mon avocate Brandusa Popescu en premier, suivi d’une procureurerS76Q corrompue à souhait en passant par la police judiciaire dont le principal acteur s’est retrouvé après le poste de capitaine à la fonction de chauffeur dans une seconde zone. Je pense qu’il en avait trop fait et qu’ il Dérangeait. Il n’y a pas de justice dans ce pays! Modérez bien car c’est dangereux !

Répondre
Commentaire avatar

DOMROLL lun 01/04/2019 - 14:55

Voici quelque temps,j'avais prédit une nouvelle dictature en Roumanie,NOUS Y SOMMES , l'Europe doit agir et vite ,ce n'est plus possible que le gouvernement Roumain agisse de la sorte . LA ROUMANIE QUI ASSUME LA PRÉSIDENCE DE L'EU SE MOQUE DE L'UNION EUROPÉENNE ;AGISSONS , DES PÉTITIONS CIRCULENT, PRENEZ VOS RESPONSABILITÉS . SINON IL SERA TROP TARD

Répondre
Voir plus de réactions

Expat Mag

Les plus belles plages de France

L’Hexagone regorge de véritables trésors, parfois ignorés ou inconnus de ses habitants. Nous vous proposons une compilation des plus belles plages de France.