TEST: 2245

Iohannis critique l’alliance de l’USR PLUS avec le parti ultranationaliste AUR

Par Lepetitjournal Bucarest | Publié le 06/09/2021 à 00:00 | Mis à jour le 06/09/2021 à 07:01
Photo : Facebook/Guvernul Romaniei
241329535_4134768209978403_8148298848579435096_n

Les parlementaires de l'USR PLUS se sont alliés avec le parti ultranationaliste, l'Alliance pour l'unité des Roumains (AUR) pour déposer vendredi une motion de censure contre le cabinet dirigé par le libéral Florin Cîţu après le refus de ce dernier de démissionner. Les libéraux, soutenus par l’UDMR ont annoncé leur soutien au premier ministre Citu.

 

L’USR-PLUS, partenaires de la coalition au pouvoir, avait réclamé le départ de Cîţu après que celui-ci ait révoqué Stelian Ion, ministre de la Justice et membre de l'USR-PLUS, pour avoir bloqué la mise en œuvre d'un vaste programme national d’investissement.

 

Intitulée « La destitution du cabinet Cîtu, la seule chance à la vie de Roumanie », la motion accuse le gouvernement d'avoir poussé le pays dans une grave crise sociale et économique. 234 voix sont nécessaires pour que la motion de censure soit adoptée par le Parlement, largement plus que le nombre de sièges détenus par l'USR-PLUS et l'Alliance pour l'unité des Roumains, à savoir 122 voix. Du coup, les signataires de cette motion auront besoin du soutien d'autres groupes parlementaires, sauf que pour voter en faveur de cette motion, le PSD, principal parti en opposition, réclame des élections anticipées.

 

De son côté, le président Klaus Iohannis critique durement les démarches politiques de l'USR PLUS et son alliance avec le parti AUR.

« La nouvelle alliance créée ces jours-ci entre l'USR PLUS et l'AUR est un affront aux Roumains qui, lors des élections législatives de l'année dernière, ont décidé par leur vote la voie que notre pays doit emprunter. Par l'alliance avec un parti qui ne respecte pas les valeurs occidentales, l'USR PLUS trahit la volonté des citoyens qui placent leurs espoirs dans une coalition de centre-droit pour développer la Roumanie. »

Le chef de l'Etat a appelé l'alliance USR-PLUS à retourner à la table des négociations pour trouver une solution viable à la crise politique qui est en cours.

La direction du Parlement de Bucarest se réunit lundi pour fixer le calendrier des débats et le vote de la motion de censure.

Sur le même sujet
lepetitjournal.com bucarest

Lepetitjournal Bucarest

Lepetitjournal.com de Bucarest est un quotidien comprenant une newsletter et un site Internet. Il informe notamment sur l'actualité roumaine.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Bucarest !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Grégory Rateau

Rédacteur en chef de l'éditon Bucarest.

À lire sur votre édition locale