Iohannis annonce le référendum sur les lois relatives à la justice

Par Grégory Rateau | Publié le 01/04/2019 à 00:00 | Mis à jour le 01/04/2019 à 00:00
Photo : Presidency.ro
klaus_iohannis_-_photo_presidency.ro_

Dans un discours prononcé le 28 mars dernier, le président roumain Klaus Iohannis a annoncé qu'il organiserait un référendum le 26 mai prochain (jour des élections européennes).

 



Le référendum a pour objectif de mettre un terme aux attaques du parti au pouvoir contre la justice, selon Iohannis. Les citoyens ont le droit souverain de décider s’ils laissent la corruption devenir une politique de l’État, a souligné Ie chef de l'Etat.



L'annonce a eu lieu alors que le gouvernement prévoyait de modifier les lois sur la justice par décret, ce que le président veut à tout prix empêcher.



La Commission européenne a également expressément averti le gouvernement de ne plus modifier les lois sur la justice par des ordonnances d'urgence. Le Premier ministre Viorica Dancila a eu un appel téléphonique avec le Premier vice-président de la CE, Frans Timmermans, le 28 mars, à ce sujet. Dancila aurait dit à Timmermans que le gouvernement n'adopterait pas l'ordonnance d'urgence relative à la justice cette semaine, a rapporté la section locale G4media.ro.



En outre, le chef du Parti social-démocrate (PSD), Liviu Dragnea, a déclaré dans une interview télévisée que les spécialistes de la CE auraient plus de temps pour analyser les changements proposés.



Entre-temps, le PSD aurait fait pression sur le ministre de la Justice, Tudorel Toader, pour qu'il signe l'ordonnance sur la justice, ce que Toader ne veut pas faire. Le parti au pouvoir pourrait même renvoyer le ministre de la Justice s'il continue à s'opposer à cette initiative, selon G4media.ro.



Le 22 mars, le ministère de la Justice a envoyé au CSM, le corps des magistrats, une liste de modifications du code pénal et des procédures correspondantes (loi n ° 135/2010), ainsi que des modifications à la loi n ° 78/2000 sur les infractions de corruption. Certaines organisations de magistrats, citées par Hotnews.ro, affirment que, s’ils sont adoptés, les amendements "aboutiront à un état d’impunité générale, notamment en ce qui concerne les crimes graves".

 

 

 

 

 

 

source : https://www.romania-insider.com/romanian-president-referendum-may-2019

grégory rateau

Grégory Rateau

Rédacteur en chef et directeur du média LePetitJournal.com/Bucarest, ancien chroniqueur à RRI et écrivain
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Bucarest !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Grégory Rateau

Rédacteur en chef de l'édition Bucarest.

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale