Initiative touristique transfrontalière, la Roumanie reste prudente

Par Grégory Rateau | Publié le 22/05/2020 à 00:00 | Mis à jour le 22/05/2020 à 09:23
Initiative touristique transfrontalière, la Roumanie reste prudente

La Roumanie a différé son adhésion à l'initiative touristique transfrontalière lancée par la Grèce, la Bulgarie et la Serbie, pour avoir entamé la saison des vacances d'été, a déclaré le ministre roumain de l'économie Virgil Popescu le mardi 19 mai, selon Economica.net.

 



À l'heure actuelle, il n'y a aucune garantie concernant l'ouverture de la saison estivale pour les Roumains désireux de se rendre en Grèce, en Bulgarie et en Serbie sans qu'une quarantaine de 14 jours soit mise en place à compter du 1er juin, a déclaré le ministre Popescu.



Le Premier ministre Ludovic Orban a participé au Sommet quadrilatéral de la Grèce, de la Bulgarie, de la Roumanie et de la Serbie, qui s'est concentré sur un échange d'expériences dans la gestion de la pandémie de coronavirus et la recherche de moyens de faciliter le commerce, le transport et les mouvements transfrontaliers.



La Roumanie se concentrera sur le tourisme intérieur cette année, a déclaré le ministre de l'Economie, mentionnant la situation épidémique actuelle, qui doit être évaluée ce week-end, une semaine après la fin de l'état d'urgence.



Mardi, la Bulgarie a déclaré qu'elle avait convenu avec la Grèce et la Serbie voisines d'alléger certaines restrictions de voyage imposées pour freiner la propagation du coronavirus, à compter du 1er juin. Les touristes devront signer une déclaration à la frontière indiquant qu'ils ne présentent aucun symptôme de coronavirus et qu'ils voyagent en assumant les risques éventuels, a déclaré le Premier ministre bulgare Boyko Borissov.

 

 

 

 

 

 

source

grégory rateau

Grégory Rateau

Rédacteur en chef et directeur du média LePetitJournal.com/Bucarest, ancien chroniqueur à RRI et écrivain
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Bucarest !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Grégory Rateau

Rédacteur en chef de l'édition Bucarest.

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale