TEST: 2245

Le gouvernement roumain a été renversé par la motion de censure

Par Lepetitjournal Bucarest | Publié le 05/10/2021 à 16:19 | Mis à jour le 06/10/2021 à 10:29
Photo : Gov.ro
portrait du Premier ministre Florin Cîțu

Le gouvernement du Premier ministre Florin Cîțu est tombé après que le Parlement ait adopté une motion de censure déposée par le Parti social-démocrate (PSD).

 

La motion a été adoptée avec 281 voix pour, a rapporté News.ro. Il fallait 234 voix pour qu'elle passe. C'est le plus grand vote avec lequel un gouvernement en Roumanie a été démis de ses fonctions. Les parlementaires du PNL et de l'UDMR étaient dans la salle, mais n'ont pas voté.

La motion était soutenue à la fois par l'USR réformiste (anciennement USR-PLUS) et le parti d'extrême-droite AUR.

Le parti USR-PLUS a lancé une motion de censure contre le Premier ministre après s'être retiré de la coalition au pouvoir, qui comprenait le PNL et l'UDMR. Il est intervenu après un désaccord sur le plan de développement local de 10 milliards d'euros promu par le Premier ministre libéral. L'USR s'est opposé au plan en raison d'un manque de responsabilité et a déclaré qu'il continuerait dans le cadre de la coalition avec le PNL et l'UDMR, mais seulement si le premier ministre Cîțu partait.

Après que le Parlement a décidé de reporter le vote sur la première motion de censure déposée par l'USR-PLUS, le PSD a présenté sa propre motion de censure.

Le vice-président de l'USR, Dan Barna, a déclaré que son parti ne gouvernerait pas aux côtés du PSD ou de l'AUR. Pendant ce temps, le PSD a déclaré qu'une option était un gouvernement technocrate qui serait en place jusqu'à la tenue d'élections anticipées.

 

 

 

 

source

lepetitjournal.com bucarest

Lepetitjournal Bucarest

Lepetitjournal.com de Bucarest est un quotidien comprenant une newsletter et un site Internet. Il informe notamment sur l'actualité roumaine.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Bucarest !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Grégory Rateau

Rédacteur en chef de l'éditon Bucarest.

À lire sur votre édition locale