Édition internationale
Radio les français dans le monde
--:--
--:--
  • 0
  • 1

ETUDE: les vaccins toujours très efficaces 3 mois après la 1ère dose

étude Regina maria sur l'efficacité des vaccinsétude Regina maria sur l'efficacité des vaccins
Photo source: Regina Maria
Écrit par Grégory Rateau
Publié le 27 mai 2021, mis à jour le 27 mai 2021

Une étude du prestataire des services médicaux privés roumains Regina Maria a révélé que les vaccins COVID-19 sont toujours très efficaces trois mois après la première dose, bien que le niveau d'anticorps induits par le vaccin diminue, en moyenne, de 66%.

 

Regina Maria a annoncé le 26 mai les résultats de la deuxième phase de son étude évaluant la réponse immunitaire après vaccination. Cette étape poursuit la recherche lancée en janvier 2021, qui a évalué la dynamique des anticorps post-vaccination pour estimer le niveau de protection apporté par le vaccin COVID-19.

Après le début de la première phase de vaccination en Roumanie, Regina Maria a inscrit dans cette étude un échantillon de 395 personnes vaccinées avec Pfizer. La deuxième étape de la recherche porte sur les niveaux d'anticorps trois mois après la première dose.

«À ce stade de l'étude, nous voulions analyser l'évolution du titre d'anticorps trois mois après le début du schéma de vaccination, et surtout comment le corps humain réagit au virus. Nos résultats sont encourageants car nous constatons que, bien qu'il y ait une diminution du nombre d'anticorps, l'efficacité des vaccins reste élevée », a déclaré le docteur Andreea Alexandru.

Selon les données recueillies dans le cadre de l'étude Regina Maria, une diminution des taux d'anticorps induits par le vaccin a été observée trois mois après la première dose. Cependant, le fournisseur des services médicaux dit que cela est normal et n'affecte pas l'efficacité des vaccins. En moyenne, les taux d'anticorps ont chuté de 66%.

La même étude a révélé que ceux qui se sont rétablis d'une infection au COVID-19 et ont reçu un vaccin avaient toujours un taux d'anticorps plus élevé que les personnes vaccinées qui n'avaient pas été infectées auparavant.

Sur un total de 395 personnes testées, 33 (8%) ont également connu des augmentations des taux d'anticorps par rapport au premier test.

«Nous avons accordé une attention particulière aux 33 personnes qui ont enregistré des augmentations des taux d'anticorps. Ils ont tous été testés en plus pour les anticorps IgG anti-nucléocapside, les anticorps spécifiques du COVID, pour voir s'ils étaient infectés. Trois d'entre eux ont développé de tels anticorps, et tous ont été précédemment confirmés positifs par des tests de RT-PCR », a expliqué l'épidémiologiste Teodora Ionescu.

Seulement 1,26% de tous les individus vaccinés inclus dans l'étude ont été testés positifs au COVID-19 après la vaccination, et tous (à savoir cinq patients) avaient des formes bénignes qui ne nécessitaient pas d'hospitalisation. Selon Regina Maria, comme prévu, ces patients ont connu des augmentations des taux d'anticorps.

L'étude a également révélé une conclusion intéressante: les personnes en surpoids ont enregistré des valeurs d'anticorps moyennes relativement plus élevées que celles de poids normal, à la fois un mois et trois mois après la vaccination.

 

 

 

 

 

 

 

source

grégory rateau
Publié le 27 mai 2021, mis à jour le 27 mai 2021

Flash infos

    Pensez aussi à découvrir nos autres éditions

    © lepetitjournal.com 2024