ETUDE: 1 million de Roumains pourraient perdre leur emploi

Par Grégory Rateau | Publié le 18/03/2020 à 00:00 | Mis à jour le 18/03/2020 à 13:14
crise économique en roumanie coronavirus

Les emplois de plus d'un million de Roumains (sur quelque 5 millions d'employés dans le pays) sont menacés par la crise économique provoquée par le virus Covid-19, selon une analyse réalisée par le cabinet de conseil local Frames, selon Mediafax.

 



La Roumanie entrera en récession «à moins que des mesures urgentes ne soient prises», selon Frames.



En outre, des dizaines de milliers d'entreprises et d'indépendants fermeront leurs portes à la suite de la crise de Covid-19 qui affecte déjà de manière significative la Roumanie.



«Les autorités doivent intervenir pour sauver les entreprises roumaines, en particulier les micro-entreprises et les indépendants dans des domaines tels que les services, le tourisme, les transports, le commerce, les événements, HORECA, qui traversent des moments difficiles. Ils ont besoin d'une aide urgente, en particulier dans le domaine de la fiscalité », indique le rapport.



Selon Frames, les petites entreprises sont à risque, notamment en raison de leur endettement élevé. «95% des entreprises roumaines sont des micro-entreprises de 1 à 3 employés et n'ont pas les ressources financières pour surmonter cette période. Si l'État ne les aide pas avec les crédits d'impôt, la plupart d'entre eux verront leur activité bloquée et plus d'un million d'employés seront touchés. Certains ont déjà été envoyés en congé sans solde. Le chômage technique et les licenciements suivront », explique Adrian Negrescu, responsable des cadres.



Au 31 janvier 2020, plus de 1,3 million d'entreprises et d'indépendants (représentant 72% de toutes les entreprises du pays) étaient actifs dans l'économie roumaine. Parmi celles-ci, les micro-entreprises ont le niveau d'endettement le plus élevé, respectivement 99% (la part de la dette totale dans l'actif total), étant le seul secteur à capitalisation négative et à marge bénéficiaire négative la plus élevée, à savoir -4,5%.

 

 

 

 

 

source

grégory rateau

Grégory Rateau

Rédacteur en chef et directeur du média LePetitJournal.com/Bucarest, ancien chroniqueur à RRI et écrivain
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Bucarest !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Grégory Rateau

Rédacteur en chef de l'édition Bucarest.

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale