TEST: 2245

COVID-19: Mesures supplémentaires pour éviter la quarantaine

Par Grégory Rateau | Publié le 18/11/2020 à 00:00 | Mis à jour le 18/11/2020 à 00:00
Photo : Pexels / Czapp Árpád
covid 19 mesures supplémentaires quarantaine roumanie
Face à une augmentation du nombre de cas de la Covid-19, les grandes villes du pays prennent des mesures supplémentaires pour contenir la propagation du virus et éviter d'être placées en quarantaine. Dans des villes comme Cluj-Napoca, Timişoara ou Constanța, le taux d'infection dépasse 7 pour 1 000 habitants, ce qui les rapproche du scénario de quarantaine. Sibiu et Alba Iulia sont récemment entrées en quarantaine après avoir signalé des taux d'infection supérieurs à 10.


À Constanța, dans le sud-est de la Roumanie, le taux d'infection était de 7,83 le 16 novembre, tandis que dans la région il atteignait 5,2. Les autorités locales n’ont pas annoncé de mise en quarantaine mais ont décidé d’introduire de nouvelles mesures telles que la désinfection quotidienne des marchés alimentaires de la ville, la désinfection quotidienne des rues et des trottoirs et la fermeture des aires de jeux. Dans le même temps, les mesures de prévention seront communiquées dans des messages audio et des affiches seront accrochées dans les institutions publiques, les magasins et les immeubles.

À Cluj-Napoca, où le taux d'infection atteignait 9,04 pour 1 000 habitants, la préfecture a décidé que la quarantaine n'était pas nécessaire pour le moment.

Selon le préfet de Cluj, Mircea Abrudean, l'analyse présentée par le Département de la santé publique (DSP) ne répond pas aux critères minimaux pour l'introduction de la quarantaine. Expliquant d'autres raisons à cette décision, il a déclaré que le nombre élevé de tests effectués localement génère un nombre plus élevé de cas signalés, ce qu'il prend en compte pour décider de la quarantaine, a rapporté Agerpres. Il a également expliqué que le taux de mortalité de la Covid-19 est le plus bas du pays, alors que de nombreux patients testés positifs pour la Covid-19 n'ont pas de résidence permanente à Cluj-Napoca, ce qui entraîne «une augmentation artificielle du taux d'incidence. " Dans le même temps, il y a suffisamment de lits disponibles pour les patients atteints de la Covid-19, avec 69 lits dans les unités de soins intensifs et 27 autres ajoutés.

La région de Cluj avait un taux d'infection de 7,37 le lundi 16 novembre, contre 7,56 la veille, et le deuxième plus élevé du pays après la région de Sibiu.

À Timişoara, le taux d'infection est passé à 8,23 le 17 novembre, contre 8,02 la veille. Il y a deux semaines, le maire de Timişoara, Dominic Fritz, a déclaré que la ville n'éviterait probablement pas la mise en quarantaine. Dix localités da la région de Timiş sont en quarantaine depuis près de dix jours.

Les régions avec les taux d'infection les plus élevés étaient Sibiu (8,83), Cluj (7,37), Timiş (6,85), Ilfov (6,83), Braşov (6,21), Alba (6,01), Sălaj (5,9), Bihor (5,77), Arad ( 5,68), Constanţa (5,2) et Mureş (4,98), selon les données du 16 novembre.

Début novembre, le projet de décision gouvernementale prévoyait que la quarantaine serait introduite dans toutes les localités où le taux d'infection était supérieur à 6 pour 1 000 habitants. Cependant, la mesure n'a pas été incluse dans la version finale du document, a rapporté Radio Free Europe. La mesure est décidée au niveau local, après la proposition de la direction de la santé publique (DSP). La proposition est ensuite envoyée au Comité Départemental des Situations d'Urgence, qui transmet ensuite la proposition au Département des Situations d'Urgence (DSU), qui doit ensuite l'approuver.

Pendant ce temps, le Premier ministre Ludovic Orban a déclaré que la mesure de mise en quarantaine des localités avec un nombre élevé de cas de la Covid-19 fonctionnait.
 
«Baia Mare, Zalău, Sibiu, Alba Iulia, Sebeş, Cugir sont actuellement en quarantaine; nous avons même des capitales en quarantaine. J'ai également compris que la procédure de quarantaine serait introduite à Bistriţa. Nous avons près de 50 localités en quarantaine », a expliqué Orban.

Commentant la situation à Cluj-Napoca et Timişoara, le Premier ministre a déclaré qu'il n'y avait pas eu d'augmentation significative du nombre de cas dans ces zones et que les mesures prises aux niveaux local et national pourraient fonctionner, sans qu'il soit nécessaire d'imposer la quarantaine.

Faisant référence à la situation à Bucarest, Orban a déclaré que le taux d’infection de la ville était de 5,6 pour 1 000 habitants et que la croissance pourrait être stoppée sans mettre la ville en quarantaine, a rapporté Agerpres.

Il a également expliqué que les autorités s'efforçaient d'augmenter la capacité de dépistage et de traitement. «Nous travaillons constamment pour être en mesure de mieux faire face. Vous pouvez voir que nous avons fait des efforts. Bien sûr, je ne peux pas dire que les progrès correspondent aux besoins, mais nous avons fait des progrès en ce qui concerne les équipements de protection et les machines PCR; nous avons décidé d'acheter 3 millions de tests rapides pour le personnel médical, les résidents des maisons de retraite », a-t-il expliqué, cité par News.ro.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Sur le même sujet
grégory rateau

Grégory Rateau

Rédacteur en chef et directeur du média LePetitJournal.com/Bucarest, ancien chroniqueur à RRI, poète et écrivain
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Bucarest !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Grégory Rateau

Rédacteur en chef de l'éditon Bucarest.

À lire sur votre édition locale