Édition internationale
Radio les français dans le monde
--:--
--:--
  • 0
  • 0

Conservation Carpathia ajoute 17 bisons dans les montagnes Făgăraș

bisons roumanie préservationbisons roumanie préservation
WWF Romania
Écrit par Lepetitjournal Bucarest
Publié le 22 décembre 2020, mis à jour le 22 décembre 2020

La population de bisons européens dans les montagnes roumaines de Făgăraș a augmenté de 17 membres entre novembre et décembre après que l'ONG Carpathia Conservation Foundation (FCC) les ait introduits sur deux sites: le lac Pecineagu et la région de Lerești, dans la région d'Argeș.

FCC a lancé un programme de réintroduction des bisons dans les montagnes Făgăraș l'automne dernier, dans le cadre du projet LIFE Carpathia, financé par la Commission européenne dans le cadre des programmes LIFE et Endangered Landscapes. Les bisons ont été réintroduits après plus de 200 ans d'absence. Six bisons seront réintroduits dans la région du lac Pecineagu et onze dans un nouveau site, à Lerești.

Pour assurer une diversité génétique saine, les bisons ont été importés du parc naturel de Vânători Neamț, Valea Zimbrilor Vama Buzăului, et des réserves du Royaume-Uni (EAZA), de Suède (EBCC Scandinavia) et d'Allemagne, a déclaré la FCC.

Pendant les premières semaines, les bisons sont gardés dans une zone de quarantaine, sous contrôle vétérinaire, conformément à la législation en vigueur. Ils seront relâchés plus tard dans une zone d'acclimatation plus large où ils auront la possibilité de s'adapter plus facilement à leur environnement. Ils seront relâchés dans la nature au printemps de l'année prochaine, soit pour rejoindre le troupeau existant dans la région, soit pour en former un nouveau.

Huit bisons ont été relâchés à ce jour dans les montagnes Făgăraș, et un bison a été repéré récemment avec le troupeau. Le succès d'un processus de réintroduction d'une espèce vulnérable comme le bison est assuré lorsque le bison peut survivre et s'accoupler dans des conditions naturelles, a expliqué FCC. Selon une étude de faisabilité réalisée par des spécialistes de Romsilva, environ 100 personnes sont nécessaires pour cela. C'est pourquoi le processus de réintroduction est réalisé dans trois zones (minimum 30 individus dans chaque zone), permettant aux bisons de se déplacer et de migrer entre eux. Cela facilitera dans le temps la rencontre d'individus des trois groupes.

Les deux premiers domaines ont été identifiés et le programme de réintroduction y est très actif. Une troisième zone est actuellement sous autorisation afin qu'elle puisse être peuplée l'année prochaine.

source

lepetitjournal.com bucarest
Publié le 22 décembre 2020, mis à jour le 22 décembre 2020

Flash infos

    Pensez aussi à découvrir nos autres éditions

    © lepetitjournal.com 2024