10 patients Covid-19 meurent dans l’incendie d’un hôpital

Par Lepetitjournal Bucarest | Publié le 16/11/2020 à 00:00 | Mis à jour le 16/11/2020 à 00:00
Photo : Facebook / ISU Neamt
10 patients Covid-19 meurent dans l’incendie d’un hôpital

Dix patients ont perdu la vie dans un incendie qui a détruit la section des soins intensifs (ATI) d'un hôpital de Piatra Neamt, dans le nord-est de la Roumanie, ce samedi 15 novembre. Sept autres personnes ont été gravement blessées, dont un médecin de garde qui a tenté de porter secours aux victimes.

 

Les patients décédés et blessés dans l'incendie étaient des patients COVID-19 dans un état critique qui étaient traités dans la section ATI. Les dix victimes étaient âgées de 67 à 86 ans.

Le médecin de garde a tenté de sauver les patients, mais sa combinaison de protection a pris feu. Il a ainsi subi de graves brûlures sur près de la moitié de son corps et a été transféré en Belgique avec un avion militaire dimanche matin. Il sera soigné à l'hôpital militaire Reine Astrid de Bruxelles.

L'incendie s'est déclaré samedi soir, vers 18h30. Les pompiers sont arrivés sur les lieux environ cinq minutes après avoir été appelés et ont éteint le feu en 20 minutes. Cependant, une salle où étaient traités huit patients atteints de COVID-19 se trouvant dans un état grave, dont certains étaient intubés, a brûlé complètement, tuant les huit patients. Deux autres patients dans une autre pièce sont décédés alors qu'on se préparait à les transférer vers un autre hôpital. L'incendie aurait été provoqué par un court-circuit ou un câble électrique surchauffé, selon les évaluations préliminaires des pompiers.

La section ATI venait d'être déplacée samedi du troisième étage de l'hôpital au deuxième étage. Le préfet de Neamt a d'abord déclaré que la section ATI n'avait pas l'autorisation des pompiers pour fonctionner au deuxième étage, mais le directeur de l'hôpital affirme qu'elle avait été autorisée à fonctionner au troisième étage ainsi qu'au deuxième étage.

Cette nouvelle tragédie, qui survient à peine deux semaines après que la Roumanie a commémoré cinq ans depuis l'incendie meurtrier du club Colectiv, met une fois de plus en évidence les vulnérabilités du secteur public de la santé en Roumanie.

Le gouvernement a annoncé dimanche qu'il commencerait des contrôles dans toutes les sections ATI du pays pour vérifier si toutes les mesures de sécurité sont respectées. Les sections ATI de tous les hôpitaux de Roumanie sont actuellement saturées de patients atteints de COVID-19 dans un état grave. Le dimanche 15 novembre, environ 1 170 patients atteints de COVID-19 étaient internés dans les sections ATI et il ne reste pratiquement plus de lits disponibles.

Les procureurs ont ouvert une enquête pour trouver la cause de l'incendie et les responsables de cette tragédie.

 

 

 

 

 

source

lepetitjournal.com bucarest

Lepetitjournal Bucarest

Lepetitjournal.com de Bucarest est un quotidien comprenant une newsletter et un site Internet. Il informe notamment sur l'actualité roumaine.
1 Commentaire (s) Réagir
Commentaire avatar

line 29 lun 16/11/2020 - 16:25

Je ne comprends pas qu'il faille une catastrophe pour faire des contrôles , logiquement c'est une fois par an en temps normal et spécifique quand il y a réorganisation des services (comité hygiène et sécurité ) enfin en France,mais décret et loi européensla Roumanie est bien en Europe????

Répondre

Soutenez la rédaction Bucarest !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Grégory Rateau

Rédacteur en chef de l'édition Bucarest.

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale