Samedi 26 mai 2018
Bucarest
Bucarest
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

ESCAPADES - Châteaux méconnus: le mystérieux château de Iulia Hasdeu

Par Escapades en Roumanie | Publié le 17/11/2017 à 00:00 | Mis à jour le 30/11/2017 à 14:11
castel-iulia-hasdeu

Dans la petite ville de montagne, Campina, se trouve un des plus fascinants et controversés châteaux de la Roumanie dont l’architecture est tout aussi bizarre que son histoire. Erigé par l’écrivain et savant roumain Bogdan Petriceicu Hasdeu en hommage à sa fille unique, Iulia, décédée prématurément, ce petit château serait un des plus hantés de Roumanie. Laissez-vous emporter par l’inquiétante étrangeté du lieu et par son attrait.

 


Héritant le penchant artistique et littéraire de sa famille, Iulia Hașdeu s’est dédiée à la création à partir de son plus jeune âge. Enfant-prodige, elle a écrit des poèmes, de la prose et du théâtre en français ; dont « Bourgeons d'avril », « Chevalerie et Théâtre » et «  Légendes et contes »,  œuvre posthume publiée aux éditions Hachette. On dit qu’elle était un des premiers Roumains à être diplômé de l’université de la Sorbonne à Paris. Vouée à un avenir brillant, le destin en aura décidé autrement: quelques semaines avant d’avoir atteint l’âge de 19 ans, la jeune Iulia meurt de la tuberculose.


Extrêmement affecté par la mort de sa fille unique, Hașdeu, décide de se plonger dans les livres d’ésotérisme et les arts occultes dans l’espoir de rentrer en contact avec l’esprit de sa fille, car incapable d’accepter sa mort. Entre 1894 et 1896, il construit à Câmpina (département de Prahova), un édifice tout à fait étrange, censé faciliter la communication avec l’au-delà. Le château aurait été construit selon les indications de Iulia elle-même, transmises durant les nombreuses séances de spiritisme.

 

iulia-hasdeu-portrait
Iulia Hasdeu


Construit en forme de croix, le château comprend trois tours et suit comme principe les nombres 3 et 7. On y décèle un peu partout de nombreux éléments empreints d’un fort symbolisme ésotérique. L’oeil omniscient gravé sur la façade, vous accueille dès l’entrée et si vous faites attention, vous verrez, gravée dans la pierre, cette inscription en latin : « E pur si muove » (« Et pourtant elle bouge »).


De nos jours, le château de Iulia Hașdeu a été converti en musée, abritant des portraits des membres de la famille, ainsi que divers objets leur appartenant, documents, photographies, et mobilier datant de plus d’un siècle. On y trouve aussi des manuscrits, des éditions princeps des livres du philologue et des peintures signées par d’importants peintres roumains.

 

 

Le château comporte 6 pièces, celle, centrale, étant conçue comme un temple : on y trouve un autel, un pronaos avec des miroirs parallèles et la statue de Jésus se dressant en haut du dôme. Une autre pièce est dédiée à Iulia, on peut encore voir ses poupées ce qui confère à la pièce quelque chose d'un peu morbide, ainsi que son journal intime et ses cahiers de mathématique. Enfin, la pièce la plus controversée du château est sans doute la «chambre obscure» où Bogdan Petriceicu-Hașdeu s’adonnait à ses séances de spiritisme: ici vous trouverez la sculpture d’un pigeon, un télescope astronomique, un chandelier, une statue de Jésus et aussi 101 résumés de ses séances, durant lesquelles le savant aurait communiqué avec sa fille, mais aussi l’enregistrement d’une composition musicale, reçue, elle aussi, de la même manière, d'outre tombe.


Les locaux racontent aujourd’hui que la nuit on peut entendre Iulia jouer au piano, sous les applaudissements de son père ou bien apercevoir le vieux Hașdeu près de la fenêtre, rugissant comme un loup.

château-iulia-hasdeu

château-iulia-hasdeu

château-iulia-hasdeu

 

Auteur: Gabriela Pirloaga

logo-michelin

Escapades en Roumanie

Découvrez la Roumanie et ses richesses avec notre partenaire Michelin. Chaque semaine vous avez rendez-vous avec nos escapades pour vous préparer à la grande évasion.
1 CommentairesRéagir
Commentaire avatar

eveline girault lun 27/11/2017 - 13:57

Un coin que j'irai visiter à ma prochaine venue en Roumanie Merci pour cette découverte

Répondre