Samedi 26 mai 2018
Bucarest
Bucarest
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

CINE - The Square : la société du spectacle

Par Par ici les sorties | Publié le 26/10/2017 à 00:00 | Mis à jour le 27/10/2017 à 08:35
Photo : The Square
the-square

Au moment ou Le Festival de Cannes est à l’honneur à Bucarest, Grégory Rateau vous propose de découvrir la dernière palme d’or de 2017, The Square, du réalisateur suédois Ruben Ostlund. Le film divise l’opinion car il nous renvoie dos à dos à notre propre reflet, dans une société où l’on simule, où l’on surjoue, où la confiance en l’autre est en rupture.

 


Après son film Snow Therapy, d’une lucidité glaçante et déjà présent sur la croisette, Ruben Ostlund, abandonne l’autopsie du couple pour s’attaquer à la société dans son ensemble. Disciple du grand Ingmar Bergman, le cinéaste, en digne héritier, malmène ses personnages, il n’hésite pas à les humilier dans des scènes qui deviennent un peu, par écho à la profession de son héros (conservateur de musée), comme des happening. A l’image de cet acteur jouant au singe lors d’un dîner de gala et qui tombe sans prévenir dans une violence incontrôlée. Dans cet extrait, la métaphore de la jungle urbaine se mue en du premier degré, la vie et l’art s’y confondent, les limites entre la fiction et la réalité s’y diluent peu à peu. Tout dans le film renvoie à ce jeu de miroir, le conservateur qui perd confiance dans la société de ses compatriotes est justement entrain de préparer une exposition, avec pour thème principal, la confiance retrouvée. Artistes et civiles lambda jouent de concert une comédie, y allant carrément dans le sur-jeu au point que nous-mêmes, spectateurs, nous perdons, avec les personnages, la notion de ce qui est de l’ordre de la représentation et des sentiments bien réels. La plus belle scène en cela reste celle où le conservateur de musée, après avoir fait l’amour avec une journaliste américaine, refuse de lui donner sa capote pour qu’elle la jette dans la corbeille à côté du lit comme elle lui a innocemment proposé. Il doute tellement de l’autre à son tour, qu’il ne veut pas même confier sa substance à la femme avec laquelle il vient de fusionner. Vous l’aurez bien compris, ce film a fait grincer quelques dents car le malaise de cette société, nous y participons, cette perte de confiance, nous l’entretenons. Il est parfois difficile de contempler sa propre image dans la lucarne, surtout si cette dernière, n’est pas très flatteuse pour celui qui se regarde.

 

Palme d'or
Palme d'or 2017

 

 

Séances:


Cinema Elvire Popesco, București

Samedi, 28 Octobre 2017 / 17:45

Dimanche, 29 Octobre 2017 / 21:30

Mercredi, 08 Novembre 2017 / 20:30

 

 

Fiche du film:

2017 (2h 22min)

De Ruben Östlund, avec Claes Bang, Elisabeth Moss, Dominic West...Comédie dramatique d'origine suédoise, allemande, danoise, française

 

 

Critiques:

Positif: "Cette nouvelle fable réjouissante vise ainsi la cible favorite de cet auteur scandinave émule de Buñuel : la bourgeoisie (dont il est issu) et à travers elle, bien sûr, les ambiguïtés du fameux "modèle suédois". Sauf qu'elle le fait d'une manière plus ample qu'auparavant. Ici, Ruben Östlund repousse en effet les limites de la performance artistique... comme celles de la morale. C'est dire si "The Square" est percutant (...)."

Le Figaro: "The Square, qui fait semblant de régler son compte à l'art contemporain, est un jeu de massacre tout-terrain. L'homme moderne, avec sa bonne conscience, en sort crucifié, éviscéré. Le spectacle est réjouissant."

 

 

Synopsis: 


Christian est un père divorcé qui aime consacrer du temps à ses deux enfants. Conservateur apprécié d’un musée d’art contemporain, il fait aussi partie de ces gens qui roulent en voiture électrique et soutiennent les grandes causes humanitaires. Il prépare sa prochaine exposition, intitulée « The Square », autour d’une installation incitant les visiteurs à l’altruisme et leur rappelant leur devoir à l’égard de leurs prochains. Mais il est parfois difficile de vivre en accord avec ses valeurs : quand Christian se fait voler son téléphone portable, sa réaction ne l’honore guère… Au même moment, l’agence de communication du musée lance une campagne surprenante pour The Square : l’accueil est totalement inattendu et plonge Christian dans une crise existentielle.

 

 

gregory-rateau-auteur

 

 

 

 

 

logo-tv5monde-IFR

Par ici les sorties

Votre bouillon de culture hebdomadaire. Sorties cinéma de la semaine, concerts, expos, rencontres : petit tour d'horizon des immanquables de la semaine à Bucarest ou ailleurs en Roumanie, avec nos partenaires l'Institut Français de Roumanie et TV5Monde
0 CommentairesRéagir