Jeudi 24 mai 2018
Bucarest
Bucarest
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

CINE - «Mother», le nouveau Darren Aronofsky

Par Par ici les sorties | Publié le 02/11/2017 à 00:00 | Mis à jour le 02/11/2017 à 09:35
Photo : Mother
mother-film-critique

Pour cette semaine, Grégory Rateau vous entraîne dans un huis-clos cauchemardesque pour le dernier film de Darren Aronofsky, «Mother». Hommage au cinéma de genre, ce film a été sévèrement attaqué par la critique dès sa sortie en salle, on lui a reproché sa grandiloquence, ses effets de style et la pauvreté d’un scénario un peu trop attendu. Vous l’aurez bien compris, Aronofsky divise, et c’est en cela qu’on a voulu y voir de plus près pour se faire notre propre opinion.

 

 

Après le cultissime «Requiem for a dream» qui a fait basculé toute une génération dans l’enfer épileptique de la drogue, Darren Aronofsky a décidé d’aller là où on ne l’attend pas et les critiques ont parfois du mal à le suivre. Il passe d’un film incompris et métaphysique avec toute une avalanche d’effets visuels dans «The Fountain» à un film d’un réalisme quasi documentaire, caméra à l’épaule, pour filmer la renaissance de Mickey Rourke dans «The Wrestler», pour finir, par diaboliser Nathalie Portman dans une chorégraphie d’un opéra jusqu’au-boutiste dans «Black Swan». Le seul point commun entre toutes «ces propositions filmiques», c’est sa volonté de coller aux obsessions d’un personnage, de ne plus le lâcher en changeant librement de dispositif de mise en scène en fonction de l’environnement dans lequel son caractère évolue, environnement qui influe largement sur sa perception du réel. Aronofsky essaye avant toute chose de se faire plaisir, de garder son envie de faire et de surprendre son public. Là où certains peuvent crier à l’imposture, en pointant du doigts les nombreux emprunts à d’autres cinéastes, on peut tout aussi bien l’interpréter comme une déclaration d’amour, un peu naïve certes, au cinéma et au champ des possibles qu’il déploie. Ses inconditionnels répondent toujours présents et c’est l’essentiel. Ici, le thème n’est pas très original: Jennifer Lawrence et Javier ­Bardem incarnent un couple à l’écran, vivant reclus dans un grand manoir. Lui est un écrivain en quête d’inspiration, et elle, une femme au foyer qui retape sa maison rescapée d’un précédent sinistre. C’est alors que s’invite un couple de visiteurs envahissants et excessivement indiscrets (Michelle Pfeiffer et Ed Harris). Le film navigue entre une trame à la Stephen King, avec l’éternelle figure de l’écrivain pétrifié devant sa page blanche et un univers à la «Rosemary's baby» pour son héroïne qui se débat avec sa paranoïa dans un huis-clos cauchemardesque où des étrangers menacent toujours l’équilibre du couple. Aronofsky soulève d’autant plus de contestations qu’il joue avec un archétype déjà largement éculé, en opposant l’homme «et sa nature créatrice» à la femme «et son essence plus biologique». Au même moment, Polanski choisit justement dans son nouveau film "D'après une histoire vraie" une héroïne pour incarner la figure de l’écrivain en perte de vitesse, et la figure qu’il y oppose est celle d’une femme, les hommes étant relayés chez lui au second plan, voire balayés totalement hors du champ. Et si le procès fait à Darren Aronofsky n’était pas en réalité lié à son côté un peu réactionnaire? A vous de juger...

 

 

Jennifer Lawrence et Javier Bardem
Jennifer Lawrence et Javier Bardem

 

Séances:

Jeudi 2 nov
Grand Cinema & More
Băneasa Shopping City, Bucureşti
15:10 17:15 18:40 22:50
Cine Globe Titan
Auchan Titan, Bucureşti
15:15 20:45
Movieplex Cinema
Plaza Romania, Bucureşti
17:30 20:00 22:30
Happy Cinema Liberty Mall
Liberty Mall, Bucureşti
19:00

Vendredi 3 nov
Grand Cinema & More
Băneasa Shopping City, Bucureşti
20:15
Cine Globe Titan
Auchan Titan, Bucureşti
18:00
Movieplex Cinema
Plaza Romania, Bucureşti
21:45

Samedi 4 nov
Grand Cinema & More
Băneasa Shopping City, Bucureşti
19:40
Cine Globe Titan
Auchan Titan, Bucureşti
18:00
Movieplex Cinema
Plaza Romania, Bucureşti
21:45

Dimanche 5 nov
Grand Cinema & More
Băneasa Shopping City, Bucureşti
16:25 22:40
Movieplex Cinema
Plaza Romania, Bucureşti
21:45

 


Fiche technique

2017 (2h 02min)
De Darren Aronofsky
Avec Jennifer Lawrence, Javier Bardem, Ed Harris plus
Genre Thriller
Nationalité américain

 

 

L'Ecran Fantastique: "Extrême et radical, ultra-violent et profondément nihiliste, "Mother!" est une oeuvre unique portée par une liberté totale qui ne laissera personne indifférent."

Mad Movies: "Et si la démonstration n'évite pas quelques lourdeurs (...), Mother! prouve une nouvelle fois à quel point Darren Aronofsky reste l'un des cinéastes majeurs de sa génération, un cas quasi unique de formaliste dont le talent sert avant tout à mettre en avant le travail de comédiens sans le talent desquels ses vaillants efforts seraient vains."

Cahiers du Cinéma: "Dans la catégorie des croûtes emphatiques prêtes-à-primer en festival, on préfère nettement celle-là à d’autres traitées avec davantage d’égards et qui, sur le couple et la famille, ne tiennent pas un propos tellement plus pertinent (au hasard les squatteurs de palmarès Faute d’amour et Mise à mort du cerf sacré). Entre cinéastes pompiers, on gardera une tendresse pour celui qui aura gardé une âme de plaisantin."

 

 

Synopsis:

Un couple voit sa relation remise en question par l'arrivée d'invités imprévus, perturbant leur tranquillité. 

 

 

 

gregory-rateau-auteur

 

 

 

 

logo-tv5monde-IFR

Par ici les sorties

Votre bouillon de culture hebdomadaire. Sorties cinéma de la semaine, concerts, expos, rencontres : petit tour d'horizon des immanquables de la semaine à Bucarest ou ailleurs en Roumanie, avec nos partenaires l'Institut Français de Roumanie et TV5Monde
0 CommentairesRéagir

Communauté

BUCAREST CENTENAIRE – L'Arc de Triomphe roumain

Aujourd’hui, dans le cadre du centenaire de la Roumanie moderne, nous nous sommes intéressés à l'Arc de Triomphe roumain, ce symbole du "Petit Paris" qui, comme vous le découvrirez, a souvent changé d