BUCAREST DE POCHE - La cuisine du monde au coeur de la Capitale

Par Grégory Rateau | Publié le 25/04/2017 à 22:00 | Mis à jour le 26/04/2017 à 08:04
yuki-japanese-home-dining

Si vous en avez un peu marre de la mamaliga, des sarmale comme vous en auriez ras-le-bol du steak-frites, nous avons quelques adresses qui pourraient vous ravir. Bucarest est une capitale qui, de par son histoire, est au confluent de plusieurs cultures, entre l'occident et l'orient. La ville ne cesse de muter et de s'enrichir de ses voyageurs de passage, des étrangers qui s'y installent, des cultures qui s'y mêlent. Comme ses autres consoeurs européennes, cette capitale est devenue un haut lieu de la cuisine du monde qui rencontre, il faut le dire, un franc succès auprès de la jeunesse, et petit à petit, auprès des anciens, un brin plus traditionalistes. Notre petite sélection déjà testée avec délectation.

 


Restaurant japonais - YUKI

Les plats proposés sont ceux, authentiques, du quotidien des japonais, préparés avec soin par le chef Makoto. Le restaurant a l'air d'une maison traditionnelle japonaise, avec portes coulissantes, tables en bois, objets en céramique, et les serveuses sont d'une telle élégance, vêtues d'un kimono et d'une ceinture enroulée dans le dos, qu'elles participent du voyage. Bien plus qu'un restaurant, c'est une immersion totale dans la culture japonaise. Des bons tempuras vous y attendent ainsi que des soupes miso, des plats au curry, mais aussi des spécialités du chef en fonction des fêtes japonaises.

Adresse: Strada Pu?ul lui Zamfir nr. 5, Bucarest

 

 

 

 

 

Restaurant libanais - Murad Café (anciennement Naser)


Ce restaurant ne mise pas sur la décoration, le lieu ressemble plus à une cantine où tous les libanais se seraient donnés rendez-vous pour retrouver les saveurs «du bled». Quand on vient chez Murad Café ce n'est pas pour faire des manières mais pour y manger comme si on était à la maison en famille. Il existe d'ailleurs des salles privées à l'étage que l'on peut réserver pour manger des mezzés en restant entre intimes loin du brouhaha des autres clients. La pita libanaise faite au four et gonflée pour le plaisir des yeux est à tomber par terre, le houmous à l'ancienne est un délice, accompagné d'un riz doré avec de fines pâtes à l'huile, des grillades, du tartare à la libanaise, et je ne vous parle pas des desserts. Seul petit bémol, l'alcool est prohibé, cela ne vous empêchera pas d'aller boire un verre ensuite.

Adresse: Strada Panait Istrati Nr. 101, Bucarest

 


Restaurant indien - Karishma


Comme tous les restaurants indiens, la décoration est d'un kitsch assumé, mais la nourriture est un régal, surtout quand on aime les épices et les saveurs si particulières de l'Inde. Le patron est indien ainsi que tous ses employés. Si on vous demande «Voulez-vous le kurma épicé moyen ou fort?» je vous conseille vivement de répondre «moyen» ou sinon ce sera à vos risques et périls. A essayer le poulet madras ou tandoori, accompagné d'un naan au fromage et d'une sauce à la menthe diabolique. Pour éteindre le feu, laissez-vous tenter par le lassi à la mangue ou par le thé au beurre. Un voyage au bord du Gange et ses multiples couleurs.

Adresse: Strada Iancu C?pitanu nr. 36, Bucarest

 

 

Grégory Rateau (www.lepetitjournal.com/Bucarest) - mercredi 26 avril 2017

grégory rateau

Grégory Rateau

Rédacteur en chef et directeur du média LePetitJournal.com/Bucarest, ancien chroniqueur à RRI et écrivain
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Bucarest !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Grégory Rateau

Rédacteur en chef de l'éditon Bucarest.

À lire sur votre édition locale