Mercredi 17 juillet 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

HABITER A MUMBAI : Lower Parel, un quartier en mutation

Par Johana Burloux | Publié le 11/06/2019 à 00:45 | Mis à jour le 11/06/2019 à 11:17
Photo : La vue vers Lower Parel et Worli - credit : en bourlingue
Lower Parel quartier Mumbai

Souvent vu comme un point de passage, plus que comme un quartier, Lower Parel est en pleine mutation. De plus en plus d’expatriés et de riches Indiens y emménagent au fur et à mesure que les immenses tours sortent de terre et que les entreprises y déménagent leur siège pour remplacer les friches industrielles. Quels sont donc les avantages et inconvénients à y poser ses bagages ?

 

Un ancien quartier industriel en pleine transformation

Il y a encore quelques années, Lower parel était surtout constitué de “Mills”, ces ensembles dédiés à l’industrie textile du coton emblématiques de la ville et qui ont contribué à l’essor de Bombay, mais aussi du pays. Un plan d’aménagement urbain a entrepris leur réhabilitation ce qui donne aujourd’hui plusieurs complexes commerciaux ou résidentiels. High Street Phoenix, l’un des centres commerciaux les plus importants de la ville, accolé à l’hôtel 5 étoiles Saint Regis, se tient sur l’emplacement des anciens Phoenix Mills dont il a gardé la cheminée.

 

Lower Parel habiter expatries
La cheminée de Phoenix Mills - credit Instagram

 

Plus haut sur Tulsi Pipe Road, Kamala Mills s’est lui transformé en “corporate center” qui accueille également de nombreux bars, restaurants et boîtes de nuit et contribue ainsi à donner à Lower Parel son statut de quartier à la vie nocturne animée.

Côté entreprises, les Peninsula Towers et le Peninsula Corporate Park sont des exemples de ces nouveaux Business Center où fleurissent les sièges de grandes entreprises du pays.

Le tout donne aujourd’hui un quartier disparate qui concentre certainement plus que les autres ces écarts extrêmes de revenus et cette croissance accélérée qui caractérise l’Inde d’aujourd’hui.

 

Les bons côtés de Lower Parel (et les moins bons)

Pour les expatriés décidant d’en faire leur chez eux, il sera certainement synonyme de confort et de mobilité. Un lieu très pratique pour organiser sa nouvelle vie de Mumbaikar !

Les plus :

  • Logements luxe avec “facilities” : Qui dit grandes tours, dit souvent belles installations de loisirs : piscine, gym, salle de jeux et terrains de sport... Ce qui peut permettre l’économie de l’inscription à l’un des clubs de la ville, même si ceux-ci restent des lieux de socialisation appréciés.

 

Lower Parel habiter expatries
Les World Towers à Lower Parel - credit en bourlingue
  • Accessibilité : Bombay est une ville très étendue où les trajets peuvent être compliqués (!). Lower Parel a l’avantage de se situer sur les bons axes de communication pour rayonner dans la ville et permet d’étendre relativement facilement son champ d’action d’Andheri à Colaba… La gare de Lower Parel située sur la Western Line est également bien pratique pour rejoindre la gare de Churchgate, au sud de Mumbai.

 

  • Proximité des écoles : Si le campus du Lycée français de Worli était déjà proche, le nouveau campus qui ouvrira ses portes en 2019, situé en plein cœur de Lower Parel, devrait en faire un quartier de prédilection pour la communauté française. Le quartier reste également à distance raisonnable des autres écoles internationales.

 

  • Vie nocturne et loisirs : on l’a dit, le quartier regorge de restaurants, bars et boites de nuits : citons bien sûr les iconiques Café Zoe, tenu par le belge Jérémie (voir plus bas), et Bombay Canteen, pour déguster des plats classiques de la cuisine indienne dans un cadre trendy, ou encore le Todi Mill Social pour un dancefloor bon enfant et 100% Bollywood. High Street Phoenix comprend aussi un bon choix de restaurants. Enfin, le Saint Regis se distingue par son succulent restaurant indien : the Sahib Room and Kipling Bar, de même que par l’époustouflant rooftop Asilo. Bref, la liste est longue et le choix extensif. On notera aussi deux salles de jeux pour les plus petits : Funkey Monkey et Smaash (aussi pour les plus grands).

 

Lower Parel habiter expatries
Kamala Mills, Bombay canteen

 

  • Ameublement : Le quartier comporte un choix non négligeable de magasins de meubles plutôt de qualité. Pour n’en citer que quelques-uns, Sun Mills abrite le beau Baro, ou encore le chic Red, Blue and Yellow et le plus raisonnable Freedom Tree du Laxmi Woolen Mill Compound.

 

Les moins :

  • Bouchons : Les travaux du futur métro créent une circulation dense qui peut parfois devenir très dense en heure de pointe.

 

  • Pollution : elle est marginalement un peu plus élevée que dans les quartiers plus côtiers et résidentiels.

 

  • Vie de quartier : On déambule peu à Lower Parel comparé à Bandra ou Colaba ! Le quartier reste axé sur une grande route qui se mue souvent en fly-over. On y trouve pourtant des petits commerces et il reste très intéressant de se promener dans les rues adjacentes qui permettent des balades toujours riches en surprises ! La rue Ganapatrao Kadam, par exemple, est souvent la scène de fêtes propres au Maharastra ou encore de parades célébrant en grandes pompes les anniversaires de Shiva ou d’Hanuman !

 

Lower Parel habiter expatries
la rue  Ganapatrao Kadam - credit en bourlingue

 

Ce dernier point ne sera donc pas tout à fait négatif… il faut dire que l’on a déjà été conquis !

 

Témoignages de francophones du quartier !

Jérémie Horowitz, Propriétaire/Gérant du Café Zoe

« Perso, j’ai toujours adoré le quartier de Lower Parel.  Quand on a ouvert Café Zoe, il y a bientôt 8 ans, il n’y avait pas grand-chose dans le coin mais le quartier allait sans aucun doute devenir un nouveau hub grâce à sa situation : pile poil entre Colaba et Bandra. Cerise sur le gâteau, du fait que le quartier avait été le cœur de l’industrie du textile à Bombay, on a pu y repérer une ancienne usine de soie sur laquelle on a tout de suite flashé. Six mois plus tard Café Zoe ouvrait. »

Lower Parel habiter expatries


Mounia Galiz, expatriée depuis longtemps à Bombay et ayant récemment emménagé à Lower Parel :

« Personnellement, je m'y trouve beaucoup mieux que là où j'habitais avant ! Tout d'abord, il y a la proximité de l'école, le temps de trajet considérablement réduit. Ensuite, il y a le complexe résidentiel : on a une bien meilleure qualité de vie ici. Les enfants jouent beaucoup à l'extérieur, chose rare à Bombay. Enfin, je dirai qu'il y a beaucoup plus de choix au niveau des restos/bars et shopping. Il y a plus de vie le soir, du coup, on sort plus souvent qu'avant.

Par contre, on est toujours en voiture car ce n’est pas très agréable à pied ! Contrairement à Bandra, où il y a plus cette vie de quartier, mais de laquelle on ne profite pas tant que ça quand on a des bébés … Donc, franchement, aucun regret pour moi d'être passée de l'autre côté du “Sea Link” ! »

 

Sandra Nguyen, nouvelle résidente de Lower Parel

« Le quartier est devenu très prisé de par son emplacement stratégique mais aussi de par ses nombreux immeubles résidentiels, restaurants & bars très chics, l'implantation de la nouvelle école française, son centre commercial Phoenix Mall.... Mais aussi, Lower Parel abrite de nombreuses entreprises : c'est devenu une zone à forte activité professionnelle. Notre choix sur notre installation s’est porté rapidement sur ce quartier qui, petit à petit, détrône les quartiers Nord de Mumbai. »

 


Pour en savoir plus sur les "Mills" et leur redéveloppement

 

Nous vous recommandons

Johana Burloux

Johana Burloux

Diplômée de Sciences Politiques, professionnelle de l’information, rédactrice dans des publications généralistes, sportives et culturelles, co-fondatrice d’une start-up à Hong Kong, Johana est passionnée de l’écrit, de musique et de palak paneer.
0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

Tokyo Appercu
POLITIQUE

Japon : élections à la chambre des conseillers

Le 21 juillet prochain se tiendront au Japon les élections de la chambre des conseillers qui verront se renouveler la moitié des sièges de l’assemblée (dans trois ans pour l’autre moitié).